9 juillet 2008

Témoignage de soutien reçu par mail

Bertrand Sassoye : une légitimité absolue. Sans équivoque.

Au terme de cette rocambolesque manipulation du 5 juin, il ressort que la solidarité s’est renforcée et étendue (succès des manifestations et des repas solidaires)... et que le pouvoir - lui - s’est complètement discrédité. Il se discrédite d’ailleurs un peu plus chaque jour. On verra bien à la prochaine Chambre du Conseil (25 juillet ?) s’il est mis fin à cette mascarade !!!! A ce rythme-là, il n’y aura plus à porter de coups contre le système, celui-ci s’écroule de lui-même. Sur lui-même. Il s’auto-détruit.

Patience

Pour ce qui est de Bertrand Sassoye, son cas est intéressant. Il nous permet de comprendre les enjeux, et la perversité du système. Si la société pouvait reprocher à Bertrand Sassoye, à l’époque des CCC  , la violence de son action et donc son illégalité (même si cette violence et cette illégalité n’entament en rien la légitimité de sa révolte), aujourd’hui les données ne sont plus les mêmes. Depuis sa sortie de prison, Bertrand Sassoye faisait (et fait encore - plus que jamais) oeuvre de résistance dans une organisation légale, le Secours Rouge - qui soutient les détenus. Alors, la question se pose. Elle est cruciale.

Lorsque Bertrand Sassoye agit dans la violence et dans l’illégalité, on le condamne - c’est, dirons-nous, de bonne guerre ; lorsque Bertrand Sassoye agit dans une organisation légale, lorsqu’il agit pacifiquement, on le condamne aussi, c’est donc bien LA RESISTANCE qui est pourchassée. La société criminalise et criminalisera, on l’a bien compris, toutes les formes d’opposition - même (et peut-être surtout) celles qui sont inscrites dans le Droit ! Le Pouvoir n’a qu’un objectif : traquer et détruire les femmes et les hommes qui disent ’NON’. On veut à tout prix briser leur solidarité. On cherche aussi à éradiquer cette SOLIDARITE essentielle que suscite leur combat - cet élan affectif et responsable qui prend à la gorge et au coeur des citoyens de toutes les sensibilités politiques, sociales et humaines. Des citoyens unanimement dressés contre l’injustice.

Tout est donc à craindre pour le ’Secours Rouge’. Ses jours sont comptés.... encore que.... Nous sommes sûrs et déterminés. Sûrs de notre bon droit (C’est un comble) ! Porter atteinte à une organisation légale qui agit de manière pacifique et dans le respect des lois (je me répète), c’est porter atteinte à la notion même de Démocratie. Et, un Etat qui ne peut supporter la moindre remise en cause, la moindre critique, s’inscrit dans la droite lignée des régimes totalitaires. Le reste, tout le reste est hypocrisie ! Nous y voilà, enfin ! Les masques tombent. Et derrière les loups de carnaval de ce pitoyable cirque, on reconnaît des faciès .... la duplicité a un visage. Et ce visage-là ; n’a rien d’humain ! Rien.

Ce 5 juin 2008, au petit matin , les Responsables (et jamais coupables de ce pays) ont consacré la légitimité absolue de Bertrand Sassoye. Bertrand est un être authentique - légitime dans son action, légitime dans sa parole. C’est un homme intègre. Aujourd’hui, les résistants avancent et vivent à visage découvert, ce sont les flics qui portent la cagoule. Pourquoi ? Pourquoi se cacher ? Qu’ont-ils donc à cacher ?

La solidarité est notre arme.

Daniel Delcroix

SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?