Voilà un an et demi que la police allemande a perquisitionné et arrêté plusieurs militants de la gauche révolutionnaire dans le cadre de l’enquête sur les Cellules d’Action Révolutionnaire (RAZ), sur base de l’article de loi 129 qui prévoit les délits associatifs en matière de terrorisme. Un an et demi après, un des inculpés, Oliver “Olli” Rast, était toujours détenu à la prison berlinoise de Tegel.

En prison, Olli était actif dans la construction d’une union syndicale de lutte des prisonniers avec des objectifs concrets comme un salaire minimum pour le travail carcéral. Il a été remis en liberté provisoire hier.