Le premier procès d’un manifestant du mouvement des “gilets jaunes” à Charleroi avait lieu mercredi devant le tribunal correctionnel. Le prévenu, âgé d’une cinquantaine d’années, avait été arrêté le 27 novembre de l’année dernière pour des propos tenus sept jours plus tôt dans une interview télévisée accordée à la RTBF. Il est poursuivi pour incitation à la violence.

Lors d’une manifestation de “gilets jaunes” rassemblés près de l’usine Total à Feluy, le 20 novembre 2018, avait déclaré aux journalistes: “Faut nous aider ou alors on va s’aider nous-mêmes. On n’a que ça à faire. C’est foutre le feu à tout, tout casser pour qu’ils comprennent”. Pour ces propos, il avait été interpellé à son domicile de Manage et placé pendant 24h00 en garde à vue. Son procès, qui fait l’objet d’une procédure accélérée, se tenait ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Charleroi. Le jugement est attendu le 6 février prochain.

Gilets jaunes à Feluy

Gilets jaunes à Feluy