La deuxième chambre de la Cour d’appel de Santiago a révoqué l’assignation à domicile de “Tortuga”. Elle le considère comme un “danger pour la société” ayant une possibilité d’évasion à cause de sa double-nationalité (italienne et chilienne) et de la détention d’un passeport valable. La cour juge enfin que l’état physique de “Tortuga” ne justifie pas une assignation à domicile. “Tortuga” doit donc retourner en prison.