Le Parlement européen a validé mardi 15 un dispositif de sécurité routière proposé par la Commission européenne, qui rendra obligatoire l’installation d’un système d’appel automatique d’urgence intitulé “eCall” dans tous les véhicules neufs à partir d’octobre 2015.
Dès qu’un accident grave sera détecté par les capteurs de la voiture (du même type que ceux qui déclenchent l’ouverture de l’airbag), le système embarqué composera automatiquement le 112 avec des informations circonstanciées comprenant la localisation géographique du véhicule et son modèle (le code VIN).

Concrètement, les véhicules seront tous équipés d’un système de téléphonie mobile et d’une carte SIM. Selon la Commission Européenne, le système eCall est un système “dormant”, qui ne permet pas de suivre les véhicules à la trace. La connexion au réseau mobile ne serait en effet effectuée qu’en cas d’activation de l’eCall. Cependant, Bruxelles reconnaît également que “les possibilités de la plateforme technologique eCall (par exemple les modules de positionnement, de calcul et de communication) pourraient être exploitées pour des services additionnels”. La Commission cite d’elle-même les “schémas d’assurance avancés”, qui permettraient aux assureurs de savoir si un véhicule roulait trop vite sur une route donnée, de facturer au kilomètre parcouru, etc., ou le traçage des véhicules volés.

ecall.jpg