Accueil > Dossiers > France - Autres sujets

France - Autres sujets

18 septembre 2018

Paris : Cérémonie d’hommage à un combattant franco-kurde

La famille de Kemal Serhat Nicolas Akyol, combattant franco-kurde tué dans des bombardements de l’armée turque le 4 septembre 2017 au Kurdistan du Sud (voir notre article), organise une cérémonie d’hommage le dimanche 23 septembre dès 13h (Centre Démocratique Kurde de Paris, 16 rue d’Enghien).

Hommage à Kemal Akyol lors d'une manifestation (archives) Hommage à Kemal Akyol lors d’une manifestation (archives)

Tags de cet article: - - - - Nos sources
15 septembre 2018

France : Procès du meurtre de Clément Méric. Deux condamnations, un acquittement

Le procès du meurtre de Clément Méric s’est achevé le vendredi 14 septembre par la condamnation de deux des trois inculpés. Esteban Morillo et Samuel Dufour ont tous les deux été reconnu coupable de violences volontaires ayant entraîné la mort, en réunion et avec une arme (un coup de poing américain). Le premier a été condamné à 11 ans de prison, le second à 7 ans. Le troisième inculpés, Alexandre Eyraud, présent lors de l’attaque, a été acquitté.

Les trois inculpés appartenaient au groupe fasciste « Troisième voie », groupe dissout suite au meurtre de Clément Méric. Les avocats de Esteban Morillo et Samuel Dufour ont déjà annoncé qu’ils feront appel.

Clément Méric Clément Méric

Tags de cet article: - - Nos sources
13 septembre 2018

Tahiti : Total assigne les grévistes en référé

Depuis le 6 septembre dernier, les employés de sept stations Total sont en grève. Quinze points sont ainsi mis en avant par la Confédération des syndicats indépendants de Polynésie (CSIP) dont : la mise en place de certaines primes, le reclassement du personnel, la mise en place des primes de salissures, panier ou de manipulation de divers produits, la revalorisation des salaires, la favorisation des CDI à temps partiels avant d’embaucher les CDD, la régularisation des paiement des jours fériés, la fermeture le 1er mai, la fin des systèmes de récupérations des heures supplémentaires, le rétablissement des conditions de travail le dimanche…

Les négociations n’ayant pas abouti mercredi dernier, les employés des stations concernés avaient déposé un préavis de grève pour une durée illimitée. Vendredi dernier, la société assignait en référé d’heure à heure les grévistes des stations de Mamao, d’Hamuta et Heitiare à Faa’a afin de dénoncer une situation « dangereuse. » Lors de l’audience ce lundi, l’avocat de la société Total, a indiqué que le danger était provoqué par l’encombrement à l’entrée des stations.

La grève chez Total à Tahiti La grève chez Total à Tahiti

Tags de cet article: - - Nos sources
10 septembre 2018

France/Pays basque : Un ancien prisonnier politique en procès à Bayonne

Aujourd’hui, une cinquantaine de prisonniers et une vingtaine d’anciens prisonniers du mouvement de libération nationale basque subissent les conséquences de l’application du FIJAIT (Fichier national automatisé des auteurs d’infractions terroristes). Peio Irigoien est un d’entre eux. Arrêté en mars 2010, il a été libéré après deux ans et demi d’incarcération après avoir été accusé d’avoir placé, avec un autre militant, des engins explosifs devant des agences immobilières, (engins qui n’avaient pas explosé).

Demain 11 septembre, il sera jugé à Bayonne pour avoir refusé les mesures appliquées par ce fichier créé dans le cadre de la lutte contre le terrorisme islamiste. Les anciens prisonniers organisent un rassemblement à 13h30 le même jour devant le tribunal de Bayonne afin de dénoncer l’application des FIJAIT. Ils lancent un appel aux acteurs politiques, sociaux et syndicaux pour y participer. Un point presse aura lieu pour apporter plus d’informations sur le procès envers Peio Irigoien.

Peio Irigoien à sa libération Peio Irigoien à sa libération

Tags de cet article: - - Nos sources
7 septembre 2018

France : Répression systématique des cheminots grévistes

Aux dires de la SNCF, 440 infractions ont été constatées donnant lieu à 120 plaintes, pas toutes enregistrées par les procureurs. Ils sont déjà au moins une vingtaine de syndicalistes CGT ou Sud-Rail à être convoqué pour des sanctions disciplinaires. La dernière en date est Christelle, militante Sud-Rail à Lyon dont l’entreprise réclame le licenciement. Son sort sera fixé aujourd’hui lors d’un conseil de discipline. En juillet, un autre représentant de Sud-Rail, cette fois à Rennes, a été convoqué par l’entreprise en conseil de discipline qui a décidé du licenciement. Il lui était reproché d’avoir voulu nuire à l’entreprise en interrompant le trafic des trains. Étant protégé par un mandat syndical, c’est maintenant à l’inspection du travail de se prononcer sur la validité de sa radiation.

À Nîmes, un autre licenciement est examiné par l’inspection du travail : Jean-François s’est vu reprocher l’utilisation d’une torche lors d’une occupation des voies, qui aurait occasionné une grave blessure à l’œil d’un conducteur de train non gréviste. Jean-François et la CGT cheminot dénoncent un montage : le conducteur en question a conduit son train à destination après sa blessure à l’œil, accompagné en cabine par un supérieur. Le surlendemain, le médecin chez qui il s’est rendu ne lui a pas prescrit d’arrêt de travail.

Dans les Hauts-de-France, plusieurs dizaines de cheminots ont reçu des convocations au commissariat ou devant leur direction. Parmi eux, six grévistes encourent des sanctions allant de mises à pied jusqu’au licenciement pour au moins l’un d’eux, convoqué devant un conseil de discipline en septembre. À Hendaye, Laurent, un contrôleur de train est accusé par sa direction d’avoir ceinturé une cadre lors d’une journée de grève en juin. Au mois d’août, ce sont six nouvelles procédures qui sont déclenchées contre des militants du syndicat Sud à Grenoble, parfois pour des motifs ridicules, comme avoir traversé les voies sans gilet ou avoir montré un cadre du doigt. Pour autant, la direction réclame des sanctions, dont la radiation pour l’un des six grévistes.

La grève à la SNCF La grève à la SNCF

Tags de cet article: - - Nos sources
3 septembre 2018

Paris : Mobilisation autour du procès des assassins de Clément Méric

Le procès des militants fascistes et assassins de Clément Méric (antifasciste de 19 ans assassiné le 5 juin 2013 à Paris) s’ouvre cette semaine à la Cours d’Assises de Paris.
A cette occasion, le Comité pour Clément organise différentes initiatives (voir photo). Parallèlement, l’Action Antifasciste Paris Banlieue annonce un meeting samedi 8 septembre dès 12H à la Bourse du Travail intitulé "Meeting pour Clément : 5 ans de lutte antifasciste".

Programme des activités du Comité pour Clément Programme des activités du Comité pour Clément

Tags de cet article: - - Nos sources
2 septembre 2018

France : Répression syndicale contre 2 secrétaires généraux CGT

Le mercredi 29 août, 400 personnes se sont rassemblées pour soutenir deux secrétaires généraux CGT du CHU de Lille, Isabelle Bosseman et Frédéric Herrewin, convoqués à des entretiens préalable « prédisciplinaires », une mesure sans valeur légale, mais pouvant déboucher sur un passage en conseil de discipline pour avoir pris part à des envahissements de réunions. Les deux militants dénoncent une répression qui s’exerce envers les personnes en lutte, syndiquées ou non, des poursuites étant en cours également envers d’autres militants de FO, des travailleurs et des agents de stérilisation. Tou.te.s sont poursuivi.e.s individuellement. Les 400 personnes présentes le mercredi 29 août sont des militant.e.s CGT et Sud, des travailleur.se.s des hôpitaux de Lille, de Valenciennes, de Dunkerque, de Seclin, du Havre (où les hospitaliers étaient en grève en juin et juillet), et d’Amiens dont le personnels de l’hôpital Pinel est en grève depuis le 15 juin.

Les deux militants sont reconvoqués jeudi, 6 septembre. Un nouveau rassemblement sera organisé ce jour là à partir de 8h, devant les locaux de la direction des ressources humaines du CHR de Lille (2 av. Oscar Lambret, métro CHU-Eurasanté).

 Isabelle Bosseman et Frédéric Herrewyn Isabelle Bosseman et Frédéric Herrewyn

Tags de cet article: - Nos sources
2 septembre 2018

Mulhouse : Initiative de solidarité avec le prisonnier politique Haydar Görgü

Le militant mulhousien Haydar Görgü a été arrêté en Turquie lors de la période électorale, il est depuis toujours emprisonné (voir notre article).
Dimanche 02 septembre à Mulhouse, un petit déjeuner d’information était organisé à propos de l’arrestation d’Haydar et de la campagne de soutien. Une cinquantaine de personnes étaient présentes.

Voir le communiqué de l’Action Antifasciste Mulhouse.

Solidarité avec Haydar Görgü Solidarité avec Haydar Görgü

Tags de cet article: - Nos sources
28 août 2018

Rennes : La parquet va en cassation contre un zadiste

Le parquet général de Rennes a formé un pourvoi en cassation ce lundi après la relaxe en appel d’un manifestant de 32 ans, qui était en détention depuis son interpellation en avril lors des expulsions sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.

Interpellé en avril à Vigneux-de-Bretagne (Loire-Atlantique) lors des opérations d’évacuation du site prévu pour le projet avorté d’aéroport, le prévenu avait été mis en examen pour « violence sur une personne dépositaire de l’autorité publique sans incapacité », « violence aggravée » sur deux gendarmes mobiles et refus de prélèvement ADN. Il avait été condamné à un an de prison le 17 mai par le tribunal correctionnel de Nantes. Mais, dans un arrêt rendu mercredi dernier (voir notre article), la cour d’appel de Rennes a considéré que les faits de violence, que le prévenu a toujours contestés, n’avaient pu être établis, tout en le déclarant coupable d’avoir refusé un prélèvement ADN.

Rassemblement solidaire avec le zadiste devant le palais de justice de Rennes Rassemblement solidaire avec le zadiste devant le palais de justice de Rennes

Tags de cet article: - Nos sources
24 août 2018

France : Un zadiste de Bure devra comparaître pour "outrage"

Après l’audience du 23 mai qui avait vu la comparution devant le tribunal correctionnel de Bar-le-Duc de plusieurs zadistes de Bure, d’autres sont déjà convoqués pour le 16 octobre. Dont un jeune homme de 22 ans qui devra répondre d’outrages sur agent de la force publique. Les faits se sont passés quand les gendarmes mobiles en poste dans le secteur procèdent au contrôle des occupants d’une voiture à Bure. Un contrôle repéré par les occupants de la maison de la résistance qui sont alors sorti. Le futur interpellé est accusé d’avoir, à cette occasion traité un gendarme mobile de "connard".

Interpellé, le jeune opposant dont le casier judiciaire est vierge a été placé en garde à vue et présenté ce lundi après-midi au procureur qui lui a remis une convocation pour comparaître devant le tribunal correctionnel de Bar-le-Duc le 16 octobre. Le juge des libertés et de la détention lui a interdi de rester en Meuse à compter de mardi minuit (il est originaire du nord de la France).

La Maison de la résistance à Bure La Maison de la résistance à Bure

Tags de cet article: - Nos sources

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 1640

SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?