Accueil > Dossiers > France - Autres sujets

France - Autres sujets

22 juin 2017

France : Un syndicaliste CGT du Havre en correctionnelle

Un agent territorial CGT du Havre en Seine-Maritime a comparu hier mercredi devant le tribunal correctionnel. La police lui reproche sa participation aux actions menées le 13 juin devant l’Hôtel de Ville du Havre qui avaient entraîné des dégradations de la voie publique. Les manifestants avaient notamment brûlé des pneus, ce qui avait nécessité l’intervention des pompiers et l’évacuation de 300 personnes présentes dans l’Hôtel de Ville. Placé en garde à vue hier après avoir été interpellé par la police sur son lieu de travail, cet employé au service des espaces verts de la ville a été présenté en comparution immédiate devant le tribunal. Après délibération, le tribunal a renvoyé l’affaire à l’audience du 18 juillet à 13h30.

Le feu de pneus devant la mairie du Havre, le 13 juin Le feu de pneus devant la mairie du Havre, le 13 juin

Tags de cet article: - - Nos sources
9 juin 2017

France : Arrestation abusive pour avoir filmé des policiers

Amal Bentounsi est la soeur d’Amine Bentounsi, tué à 29 ans d’une balle dans le dos par un policier qu’il tentait de fuir. En mars 2017, le policier est condamné en appel par la cour d’assises de Paris à 5 ans de prison avec sursis et l’interdiction de porter une arme pendant 5 ans. Une victoire pour celle qui a fondé un collectif “Urgence Notre police assassine”. Amal Bentounsi se trouvait mercredi 7 juin dans le quartier de la Pierre Collinet de Meaux. Alors qu’elle filmait et diffusait sur Facebook le contrôle de jeunes par la police dans le quartier, elle a fait l’objet, elle aussi, d’un contrôle avant d’être interpellée et menottée. Les policiers reprochent alors d’avoir diffusé des images lui répétant que cela est illégal. Pourtant, rien ne l’interdit.

Placée en garde à vue au commissariat de Meaux, Amal Bentounsi a été libérée en début d’après-midi. Le PV a été annulé quand une Officier de Police Judiciaire a rappelé que rien n’interdit à un citoyen de filmer une intervention policière. La circulaire du 23 décembre 2008 intitulée Enregistrement et diffusion éventuelle d’images et de paroles de fonctionnaires de police dans l’exercice de leurs fonctions, indique que “les policiers ne bénéficient pas de protection particulière en matière de droite à l’image hormis lorsqu’ils sont affectés spécifiquement dans les services d’intervention, de lutte anti-terroriste et de contre-espionnage“, ce qui n’était pas le cas. On lui a alors reproché de ne pas s’être laissée arrêter. De son côté, Amal Bentounsi porte plainte pour violences à l’encontre des policiers qui l’ont interpellée et pour menaces de mort proférées par un membre de la BAC au commissariat.

Le contrôle d'identité filmé par Amal Bentounsi Le contrôle d’identité filmé par Amal Bentounsi

Tags de cet article: - Nos sources
9 juin 2017

France : L’état d’urgence dans le droit commun ?

Afin de "sortir" de l’état d’urgence, le gouvernement d’Edouard Philippe concocté un avant-projet de loi "renforçant la lutte contre le terrorisme et la sécurité intérieure" qu’il a transmis au Conseil d’Etat, mercredi 7 juin. Avec ce texte, ce sont quasiment toutes les mesures de l’état d’urgence qui vont se retrouver dans le droit commun. L’exécutif entend ainsi confier de manière permanente aux préfets et au ministre de l’Intérieur le pouvoir d’assigner des individus dans un "périmètre géographique déterminé", et de perquisitionner de jour comme de nuit, deux mesures jusqu’ici indissociables de l’état d’urgence. Les représentants de l’Etat pourraient aussi interdire des lieux de culte, exploiter des téléphones ou ordinateurs, ordonner fouilles et palpations, et placer sous bracelet électronique, "aux seules fins de prévenir un acte de terrorisme". Le contrôle reposerait sur la justice administrative.

Jusqu’ici, de telles contraintes ne peuvent être exercées, hors procédure judiciaire, que dans le cadre de l’état d’urgence. Ce projet de loi devrait être présenté au conseil des ministres du 21 juin en même temps que le sixième projet de loi de prorogation de l’état d’urgence, jusqu’au 1er novembre, lui aussi transmis mercredi au Conseil d’Etat.

Etat d'urgence en France Etat d’urgence en France

Tags de cet article: - - Nos sources
8 juin 2017

Lille : Journée contre la répression ce 18 juin

Ce 18 juin, Antifa NP2C et les Objecteurs de Croissance de Lille organisent une projection et une rencontre/discussion sur la répression et les violences policières contre les habitants des quartiers populaires, les militants révolutionnaires, les hommes et les femmes noirs, arabes, rroms, musulmans, et tout ceux que l’état harcèle. L’entrée sera gratuite (une caisse de soutien à prix libre sera proposée). Au Cinéma l’Univers, 16 rue Georges Danton, Lille.

Intervenants :
- Assa Traoré, soeur d’Adama Traoré, tué par les gendarmes l’été dernier.
- Anto, incarcéré prés d’un an suite à un montage judiciaire qui vise à criminaliser des acteurs de la lutte contre la loi travail.
- Antoine, militant syndicaliste interpellé et incarcéré l’an dernier à Lille durant le mouvement contre la loi travail.
- Jann-Marc Rouillan, écrivain et ancien militant révolutionnaire d’Action Directe.
- Le Collectif des Olieux, collectif de lutte des migrans du parc des olieux à Lille, qui subit une lourde répression depuis l’été 2015.
- Des interventions d’organisation sur la répression et les violences policières qu’elles ont subi.

Journée contre la répression ce 18 juin Journée contre la répression ce 18 juin

Tags de cet article: - - Nos sources
6 juin 2017

Bretagne : Succès du Fest Noz en soutien au Rojava

Samedi soir au Cloître Saint-Thegonnec (Bretagne) avait lieu le Fest Noz en soutien aux révolutionnaires du Rojava   organisé par la gauche indépendantiste bretonne. Ce fut une réussite avec une centaine de personnes qui sont venus profiter de la soirée, des artistes engagés, des étales informatives fournies et d’une restauration forte appréciée. L’argent récolté va pouvoir servir à acheter une dizaine de pansements CELOX dans le cadre de la campagne de soutien au bataillon international de libération du Rojava. Cela a également permis de renforcer les liens avec les travailleurs Kurdes présent. D’autres initiatives auront lieu bientôt.

Bretagne : Succès du Fest Noz en soutien au Rojava Bretagne : Succès du Fest Noz en soutien au Rojava

Tags de cet article: - - - - Nos sources
3 juin 2017

France : Deux étudiants d’origine arménienne poursuivis

Deux étudiants français d’origine arménienne sont poursuivis. Les faits qui leur sont reprochés sont, pour l’un, d’avoir lancé de l’eau colorée en rouge (du jus de grenade) sur l’ambassadeur de Turquie en mars 2015 et, pour l’autre, d’avoir diffusé la scène sur les réseaux sociaux. Après 48 heures de garde à vue, ces militants seront jugés le 17 octobre 2017 pour « violences volontaires avec préméditation ou guet apens ».

Deux étudiants d'origine arménienne poursuivis Deux étudiants d’origine arménienne poursuivis

Tags de cet article: - - - Nos sources
3 juin 2017

France : Procès le 3 octobre prochain pour un verre d’eau sur El-Khomri

Salim, un homme de 39 ans, fiché pour son "appartenance à la mouvance d’extrême-gauche" sera jugé le 3 juin prochain pour "violences avec arme par destination" à l’encontre de Myriam El Khomri. L’arme étant le contenu d’un verre d’eau balancé dimanche 28 mai dernier, en pleine canicule, avec pour objectif de "simplement rafraîchir la mémoire sur l’opinion qu’ont d’elle des millions d’entre nous". L’auteur a été immédiatement arrêté et embarqué au commissariat de la Goutte d’Or où il a refusé le prélèvement ADN (il est donc également accusé de "refus de prélèvements génétique"). Une cinquantaine de solidaires s’étaient rassemblés devant le commissariat. Le procès aura lieu le 3 octobre prochain.

La Loi Travail appliquée à coup de canons à eau à Paris La Loi Travail appliquée à coup de canons à eau à Paris

Tags de cet article: - - Nos sources
2 juin 2017

France : Procès suite à la manifestation "Ni Le Pen ni Macron" de Rennes

Pendant l’entre-deux tours de l’élection présidentielle, le 27 avril dernier, des rassemblements et des manifestations ont lieu dans toutes les grandes villes de France avec pour mot d’ordre "Ni Le Pen Ni Macron". À Rennes, le centre-ville est complètement bouclé et occupé par des centaines de policiers. Malgré cela, 1.500 à 3.000 manifestants se retrouvent. Afin d’éviter d’être nassés, ils s’élancent en un parcours improvisé. Deux motards de la police se positionnent sur le pont Féval, l’avant du cortège court dans leur direction. L’un démarre, l’autre descend de son véhicule, saisit son arme de service et menace la foule en la mettant en joue. Il y aura trois arrestations arbitraires (notamment pour récupérer la caméra d’un manifestant). La fin de la manifestation s’est soldée par un kessel   où les derniers lycéens présents ont subis des violences graves de la part des policiers.

Mardi 30 mai, 6h, à Rennes. Des policiers font sauter des portes : bélier, boucliers, cagoules, armes de poing, fusils d’assaut. Des appartements sont retournés et sept personnes arrêtées. Cinq d’entre elles seront envoyées en détention préventive en attente de leur procès le 21 juin. Ce vendredi 2 juin, une des trois personnes arrêtées le jour de la manifestation passera devant le juge.

A Rennes, le 27 avril A Rennes, le 27 avril

Tags de cet article: - Nos sources
28 mai 2017

Paris : La mairie veut interdire le festival afroféministe Nyansapo

La Maire de Paris Anne Hidalgo a fait savoir via Twitter qu’elle voulait faire interdire le festival afroféministe Nyansapo, dont certains ateliers devaient se tenir dans des locaux appartenant à la capitale, et d’autres seront non-mixtes. Les déclarations de la maire font suite à celles de la Licra qui dénonce "un festival interdit aux Blancs", déformant le programme du festival qui est en fait organisé en quatre espaces dont trois non-mixtes (c’est le seul espace complètement mixte qui devait se tenir dans les locaux de la mairie). La formule "festival interdit aux Blancs" vient en fait de militants FN et du site fasciste "FdeSouche". La préfecture de police a annoncé qu’elle n’avait pas encore été saisie mais qu’elle "veillera au respect rigoureux des lois, valeurs et principes de la République". Le festival est censé se tenir du 28 au 30 juillet.

Festival Nyansapo Festival Nyansapo

Tags de cet article: - - Nos sources
25 mai 2017

France : Vers une nouvelle prolongation de l’état d’urgence

Dans son ouvrage Révolution publié en novembre 2016, Macron appelait à une sortie de l’état de siège « dès que cela sera possible », précisant que « sa prolongation sans fin, chacun le sait, pose plus de questions qu’elle ne résout de problèmes ». Ce mercredi, deux jours après l’attentat de Manchester, il vient d’annoncer un renouvellement de l’état d’urgence qui arrivait à échéance le 15 juillet. A l’issue du conseil de défense, il a précisé que le Parlement serait saisi d’une prolongation jusqu’au 1er novembre. Il réclame, en outre, une nouvelle loi dans les prochaines semaines qui viendrait s’ajouter aux textes qui se multiplient depuis trente ans pour « renforcer la sécurité face à la menace terroriste ».

La décision de Macron, si elle est suivie par le Parlement, marquerait la sixième prolongation de l’état d’urgence, instauré par François Hollande après les attentats du 13 Novembre. La France connaîtrait donc une période inédite de vingt-trois mois ininterrompus sous ce régime législatif d’exception. Créé en 1955 durant la guerre d’Algérie, il permet notamment d’assigner à résidence toute personne « dont l’activité est dangereuse pour la sécurité et l’ordre publics » et autorise des perquisitions à domicile de jour comme de nuit sans passer par l’autorité judiciaire.

État d'urgence en France État d’urgence en France

Tags de cet article: - Nos sources

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 1450

SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?