Les “Accords de Tournai” signés il y a deux ans par les ministres de l’Intérieur de l’époque, Manuel Valls et Joëlle Milquet, devaient permettre une meilleure coopération policière transfrontalière, et particulièrement de permettre aux policiers français de poursuivre des suspects sur le territoire belge, et inversement. Cela est déjà possible dans les cas de flagrants délits, mais pour ce qui est des comportements suspects, la ratification des accords par l’Assemblée nationale française n’a pas encore eu lieu, ce qui bloque les policiers belges à la frontière. Certaines collaborations fonctionnent cependant déjà bien : on pense à la surveillance de la fête d’ouverture de Mons 2015 par les caméras des CRS français, ou aux patrouilles mixtes.

cooperation-franco-belge.jpg