Accueil > Dossiers > France - Autres sujets > France : Caméras "semi-intelligentes" à Toulouse

28 février 2017

France : Caméras "semi-intelligentes" à Toulouse

La mairie de Toulouse a noué un partenariat avec IBM afin de doter son réseau de caméras d’un système semi-intelligent d’aide à la décision. Après un test préliminaire réussi en juillet 2016, le système sera étendu progressivement à 30, puis 60 caméras sur les 350 que comporte le réseau de la ville dès juin 2017. La solution technologique d’IBM a initialement été développée suite aux attentats du 11 septembre 2001, en partenariat avec la défense américaine. Le dispositif optimise plus qu’il ne généralise la vidéo-surveillance de la ville, l’intelligence de la machine étant limitée à la levée d’alerte. Il vise à faciliter le travail des opérateurs du poste de contrôle (PC) de la ville, qui se relayent 24 heures sur 24 devant les écrans afin d’observer les images en temps réel.

Le système collecte plus 6000 images par seconde, toutes ne peuvent être affichées. Par défaut, la rotation des images sur les écrans est pour l’instant aléatoire. C’est là qu’intervient le logiciel d’IBM qui supervisera la rotation des images, en la guidant par des algorithmes. Si un événement anormal est détecté sur une caméra, alors une alerte est levée pour immédiatement montrer ce visuel à un opérateur : Colis abandonné depuis plus de 2 minutes, personnes se mettant subitement à courir, franchissement d’une ligne virtuelle par un véhicule, etc. Le système n’intègre ni analyse prédictive, ni reconnaissance faciale. C’est l’opérateur qui continuera à décider ou non d’envoyer une patrouille. Toutes les caméras ne seront pas non équipées, ce qui serait contre-productif en générant trop d’alertes.

Le PC du système à Toulouse Le PC du système à Toulouse

SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?