Dans la nuit du dimanche 16 au lundi 17 mai, à Paris, un certain nombre d’institutions, d’entreprises et de centrales syndicales qui participent à l’exploitation et à la dénonciation des sans papiers ont été attaquées: huit agences d’interim ont vu leurs vitrines cassées et leurs devantures taggées (Multipro, 20e; Notarim, 14e ; Intermedis, 14e ; Adecco, 15e et 9e ; Synergie, 9e et 11e (; Adaptel, 10e), onze autres ont eu leurs serrures engluées (étain + glue). Deux “Pôle emploi” ont été pris pour cible : le premier dans le 11e a vu les vitres de la porte d’entrée défoncées et a été tagué, le second, à Montreuil a eu sa porte d’entrée dégradée par une poubelle enflammée. La CGT dans le 19e a eu ses vitres brisées et le local CGT dans le 2e a été recouvert de tags. La CAF du 10e a été taguée.