Accueil > Dossiers > Turquie-Kurdistan > France/Turquie : Sur l’assassinat des trois militantes kurdes à (...)

30 janvier 2013

France/Turquie : Sur l’assassinat des trois militantes kurdes à Paris

Placé en garde à vue le 17 janvier, Omer Guney a été mis en examen le 21 janvier pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste" et "participation à une association de malfaiteurs". Il a été mis en cause pour l’assassinat de trois militants kurdes grâce aux caméras de vidéosurveillance et à des traces de poudre détectées dans un sac qui lui appartenait.et tout indique qu’il s’agissait d’un militant fasciste infiltré, probablement pour le compte des services secrets, dans le milieu kurde.

Le suspect, originaire d’un village où il n’y a pas la moindre famille kurde, a adhéré à une association kurde à Paris (alors qu’il résidait en Allemagne) et a été repéré en mars 2012 parmi les jeunes kurdes qui avait envahi le deuxième étage de la tour Eiffel pour brandir une pancarte "Liberté pour Öcalan". Une vidéo montre qu’après cette manifestation, les jeunes entament une danse traditionnelle kurde que le suspect est le seul à ne pas connaître. Omer Guney aurait effectué au moins dix séjours en Turquie au cours de l’année 2012. Le beau-frère d’Omer Guney a déclaré : "On dit qu’il est du PKK, mais sachez qu’il est nationaliste, un militant des loups gris."

Voir le dossier: avec les tags: - - - Nos sources
SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?