Un membre du PCm (Parti Communiste maoïste) a été arrêté ce 26 février en sortant de la mairie de Clermont-Ferrand à l’intérieur de laquelle plusieurs dizaines de personnes venaient de manifester contre l’état d’urgence. La police a spécifiquement visé ce manifestant. Durant sa garde à vue, le commissariat a été recouvert de graffitis contre la répression, il a finalement été relâché le lendemain à 12h30 et passera en procès le 23 mai à 14h et est accusé d’avoir “organisé une manifestation publique n’ayant pas fait l’objet d’une déclaration préalable” le 12 décembre dernier, toujours contre l’état d’urgence.

Le commissariat tagué.

Le commissariat tagué.