La police de Londres (Metropolitan Police Service ou The Met) a investi dans le système de reconnaissance faciale Neoface, acheté directement à la société japonaise NEC et soutient depuis l’intégration de sa technologie de reconnaissance faciale que sa marge d’erreur est quasiment négligeable (une seule erreur sur 1000 cas). Mais un rapport indépendant fourni par des chercheurs de l’Université de l’Essex à Sky News, établit que dans 81 % des cas, la technologie identifie des personnes innocentes comme étant des suspects alors qu’ils ne figurent sur aucune liste de personnes recherchées. Il apparait que la police du Met défendait son outil en utilisant une méthode très “particulière”: elle mesure l’exactitude en comparant les correspondances réussies et non les correspondances réussies avec le nombre total de visages traités…

Signalisation de la reconnaissance faciale expérimentale à Londres

Signalisation de la reconnaissance faciale expérimentale à Londres