Le 5 juillet 2013, un des condamnés au procès contre l’organisation “Lutte Révolutionnaire”, Christoforos Kortesis a été mis en libération conditionnelle contre une caution de 2000 euros, l’obligation de se présenter deux fois par mois à son poste de police le plus proche, et l’interdiction de sortir du pays. Vaggelis Stathopoulos, condamné dans le même procès à 7,5 ans de prison, comparait lundi 15 pour une éventuelle libération conditionnelle devant une cour de cinq juges d’appel. Christoforos Kortesis comme Vaggelis Stathopoulos ont toujours nié avoir appartenu à “Lutte Révolutionnaire”, tout en reconnaissant la légitimité du combat de cette organisation et des relations d’amitié avec certains de ses membres.

Affiche pour la libération de Vaggelis Stathopoulos

Affiche pour la libération de Vaggelis Stathopoulos