Accueil > Dossiers > Amérique Latine > Honduras : Un dirigeant du Front National de Résistance assassiné

27 novembre 2009

Honduras : Un dirigeant du Front National de Résistance assassiné

Après avoir été arrêté par la police hondurienne, le cadavre du coordonnateur du Front National contre le coup d’État, le professeur Luis Gradis Espinal, a été retrouvé ce mardi 24. Personne ne savait où il était depuis dimanche dernier. Son corps sans vie a été trouvé, les pieds et les mains attachés, sur un chemin du village Las Casitas, au sud-ouest de la capitale, proche d’une zone où se trouvent plusieurs unités militaires. Luis Gradis Espinal, 56 ans, était le leader de la résistance antipustch de la localité de Nacaome, département de Valle, dans la zone sud du pays. Son meurtre arrive à quelques jours des élections (l’opposition appelle à leur boycott) et dans un contexte de vaste militarisation sur tout le territoire hondurien. Le meurtre de Luis Gradis Spinal s’ajoute à ceux de plusieurs de ses collègues comme Mario Contreras, Félix Murillo et Roger Vallejo.

La résistance armée semble s’organiser puisque des inconnus ont tiré au lance-roquette sur les bâtiments de la Cour suprême et sur le siège d’une télévision à Tegucigalpa tôt mercredi matin. Il n’y a eu aucun blessé.

Affiche appelant au boycott Affiche appelant au boycott des élections orchestrées par les putschistes

Voir le dossier: avec les tags: - Nos sources
SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?