Accueil > Dossiers > Inde-Népal > Inde : Le PCI(maoïste) revendique l’attaque contre la CRPF

27 avril 2017

Inde : Le PCI(maoïste) revendique l’attaque contre la CRPF

Le Dand Karanya Special Zonal Committee (DKSZC) du CPI(maoïste) a revendiqué ce jeudi l’attaque menée à Sukma lundi dernier contre des soldats de la CRPF   (voir notre article).

Evacuation des soldats à Sukma Evacuation des soldats à Sukma

"La PLGA (People’s Liberation Guerilla Army, aile militaire du parti) a déclenché l’attaque de Chintagufa-Burkapa (contre les forces de sécurité le 24 avril dernier) pour répondre à la mission du gouvernement en cette année 2017 et à la prétendue campagne de reddition de la guérilla maoïste. Nous félicitons la PLGA, ses dirigeants, les commandants et la population du Danda Karanya pour son soutien actif. Cette attaque n’était que la suite de celle de Bhejji (contre la CPRF en mars dernier). Ces attaques sont des représailles, mais aussi défensive pour vaincre les politiques anti-populaires et pour faire avance la lutte populaire" a déclaré le porte-parole du DKSZC "Vikaklp" dans un message vidéo.

"Ces attaques doivent être perçues comme des représailles contre les atrocités sexuelles commises par les forces de sécurité contre les femmes et les jeunes filles tribales dans la zone de conflit. Elles sont également une réponse aux innombrables incidents de violence sexuelle qui sont des souillures pour toute société civilisée. Les attaques de Bhejji et de Chintagufa-Burkapal doivent être vues comme des attaques pour la dignité et le respect des femmes tribales. Elles sont menées pour libérer les femmes tribales dans les zones de conflit des atrocités que leur font subir les forces de sécurité" a dit Vikalp. Il a aussi réitéré l’opposition de son parti à la construction de voies routières dans les zones de conflit.

Ces derniers jours, de multiples informations faisant état du corps mutilés des soldats morts sont apparues dans les médias. Vikalp déclare "Nous ne traitons pas les cadavres des soldats tués dans les attaques de la PLGA en leur manquant de respect. Ce sont les médias bourgeois qui propage ces rumeurs selon lesquels les parties intimes de certains soldats avaient été mutilées par la PLGA. Ce sont en fait la police et les forces paramilitaires qui font subir de tels traitement aux corps des membres de la PLGA tués au combat. De nombreux cadavres de maoïstes ont été mutilés (par les forces de sécurité), et les autorités retardent aussi le moment de rendre les cadavres aux membres de leur faille. Les forces de sécurité ont également pris des clichés répréhensibles des femmes de la PLGA tuées au combat et les ont diffusés sur les médias sociaux".

Enfin, le porte-parole de la guérilla a lancé un appel aux soldats, "Les soldats ne sont pas nos ennemis, et encore moins nos ennemis de classe. Mais ils se place dans le chemin du bien-être public en faisant partie de l’appareil anti-populaire et exploiteur du gouvernement. Nous en appelons aux officiers subalternes des forces paramilitaires et aux soldats de cesser de combattre pour les politiciens exploiteurs, les gros entrepreneurs, les compagnies nationales et internationales, les mafias, les fascistes hindous, etc. qui sont, de nature, contre les Dalits, les tribaux, les minorités religieuses et les femmes. Ne perdez pas votre vie à protéger de telles personnes et leurs biens. Laissez tomber les emplois gouvernementaux et prenez part à la lutte populaire".

Plus tard dans la journée, le ministère de l’Intérieur a déclaré que les premiers rapports d’autopsie ne faisaient état d’aucune mutilation des corps des soldats décédés lundi.

Voir le dossier: Inde-Népal avec les tags: - - Nos sources
SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?