Mardi 23, autour de 11 heures du matin, la DIGOS de Bologne a fait irruption dans les maisons de quatre anarchistes à la recherche “d’armes et d’explosifs” (art. 41), suite à l’incendie des câbles sur la ligne à grande vitesse Bologne-Milan, quelques heures plus tôt aux portes de Bologne. Les perquisitions se sont déroulées assez rapidement et n’ont donné aucun résultat.

Le sabotage de la ligne Bologne-Milan

Le sabotage de la ligne Bologne-Milan