Accueil > Dossiers > Monde arabe et Iran

Monde arabe et Iran

29 septembre 2017

Palestine : Répression d’une manifestation contre l’occupation à Tubas

Les forces israéliennes ont brutalement réprimé avant-hier mercredi une manifestation dans le secteur de Sahl al-Biqeaa, dans la région de Tubas, en Cisjordanie occupée. La manifestation regroupait des paysans et des résidents de Tubas, qui brandissaient des drapeaux palestiniens et ont scandé des slogans contre la politique israélienne d’occupation. Les forces de sécurité sionistes ont fait un usage tellement massif de gaz lacrymogènes que 15 Palestiniens ont eu besoin de soins médicaux et que cinq d’entre eux ont dû être hospitalisé, y compris le gouverneur de Tubas.

La ville de Tubas, au nord-Est de la Cisjordanie La ville de Tubas, au Nord-Est de la Cisjordanie

Tags de cet article: - - Nos sources
25 septembre 2017

Palestine : Affrontements dans le camp de réfugiés d’Aida

Des affrontements ont éclaté tôt samedi matin dans le camp de réfugiés d’Aida, situé dans la ville de Bethléem, dans le sud de la Cisjordanie occupée, à la suite d’un raid israélien. Les forces israéliennes ont attaqué plusieurs maisons dans le camp, officiellement pour arrêter des jeunes impliqués dans des affrontements qui se produisent régulièrement dans la région. Les forces israéliennes se sont affrontées avec des Palestiniens du camp, tirant des balles en acier revêtues de caoutchouc.

Les affrontements au camp d'Aida Les affrontements au camp d’Aida

Tags de cet article: - - Nos sources
20 septembre 2017

Arabie Saoudite : Répression tous azimuts

Au cours de la semaine dernière, les autorités saoudiennes ont intensifié leur répression contre tout discours critique. Plus de 20 personnalités ont été arrêtées en une semaine. Et il ne s’agit pas de révolutionnaires mais des partisans des droits de l’homme et des droits sociaux, ou même de timides réformateurs comme une personnalité religieuse influente (14 millions d’abonnés sur les réseaux sociaux) qui prônait simplement un plus grand respect des droits humains au sein de la charia. Les autorités n’ont donné aucune information sur le lieu où se trouvent les personnes interpellées, ni sur leur nombre.

Forces de sécurité saoudiennes Forces de sécurité saoudiennes

Tags de cet article: - Nos sources
19 septembre 2017

Syrie/Rojava : Importante arrivée de notre Celox sur le front !

Plusieurs petites cargaisons de Celox avaient déjà pu arriver aux combattants du Rojava   depuis le début de la campagne en automne 2015. Mais récemment, nous avons pu acheminer une grosse cargaison (235 pièces). Après avoir transité à Qamishlo, les Celox arrivent à présent dans les unités de front. Ainsi, 50 Celox sont arrivés au Bataillon International de Libération qui a partagé ce stock (supérieur à ses besoins puisque des premiers petits arrivages avaient déjà eu lieu) avec l’YPG   International Tabur (anciennement appelé Antifa Tabur) à Raqqa. 25 autres sont en réserve au service médical du Bataillon.

La campagne a voulu que les Celox soient partagés rationnellement : d’une part pour qu’en bénéficient en priorité les unités de front, d’autre part pour que des Celox en surnombre ne soient pas stockés ici alors qu’il en existe un besoin criant là-bas. C’est ainsi que 160 pièces du même arrivage ont été confiés aux infirmeries de première ligne des YPG  , qui apportent les premiers soins aux combattants blessés.

Nous sommes fiers de pouvoir aujourd’hui partager ces photos et vidéos de remerciements de la part du SYPG (une structure civile qui a aidé à la rationalisation de la distribution du Celox et à son acheminement au front), du Bataillon International de Libération, et du YPG   International Tabur. Le Secours rouge International remercie toutes les organisations et tous les collectifs qui ont participé et participent à cette campagne, ainsi que tous ceux et toutes celles qui ont contribué par leur don (plus de 16.000 euros au total). Des Celox ont déjà sauvé la vies de combattants. Les besoins restent grand aussi bien à Raqqa, où la bataille fait rage, que dans les futures batailles de libération.

Plus d’info sur la campagne (participants, nature du Celox, etc.)

Le Celox reçu par l'Antifa Tabur Le Celox reçu par l’Antifa Tabur
Le Celox reçu par l'International Freedom Battalion Le Celox reçu par l’International Freedom Battalion

Tags de cet article: - - - - Nos sources
17 septembre 2017

Iran/Kurdistan : Six militants kurdes arrêtés pour avoir manifestés contre le meurtre de kolbers

Cinq militants kurdes (Sharyar Rostami, Farzad Seferah, Foad Mozafari, Arsalan Abbasi et Rasoul Sayadian Manesh) ont été libérés sous caution samedi 16 septembre. Un sixième militant, Shahryar Tahmasebi, ne pouvant payer la caution, serait toujours en prison. Les activistes, accusés de « tentatives d’agitation », ont été torturés (torture à électricité) lors de leur détention à la prison de Kermanshah. Ceux-ci s’étaient rassemblés pour protester contre le meurtre de kolbers. Les kolbers sont des kurdes qui traversent la frontière entre l’Irak et l’Iran avec des marchandises (à pied ou à dos d’animaux). Ils transportent essentiellement des objets électroniques, du tissu, du thé qui seront revendus par la suite par les kassebkars dans des centres commerciaux des villes iraniennes

Le lundi 4 septembre, la mort de deux Kolbars à l’une des frontières de Baneh y a provoqué des manifestations qui se sont, par la suite, propagées à Sanandaj, Mahabad et Kermanshah. Le jeudi 7 septembre, cinq militants ont été arrêtés par les forces de sécurité iraniennes et transférés à la prison de Kermanshah. Le dimanche 10 septembre, un sixième activistes kurdes, Rasoul Sayyadan Manesh, a été arrêté dans le village de Sayadyan (préfecture de Gilan-Gharb). Les forces de sécurité ont également attaqué les maisons des activistes et ont saisi des effets personnels tels que les téléphones portables, les livres, les écrits...

Depuis 2011, au moins 224 kolbers et kassebkars ont été abattus par l’armée iranienne et 203 ont été blessés. 

Manifestation à Sanandaj Manifestation à Sanandaj

Tags de cet article: - Nos sources
15 septembre 2017

Tunisie : Répression d’une manifestation contre l’amnistie des corrompus

Un rassemblement a été réprimé ce mercredi, devant le siège de l’Assemblée des Représentants du Peuple (Parlement), suite à un appel lancé par le Collectif Manich Msameh, pour réclamer le retrait immédiat du projet de loi sur la "réconciliation administrative". Il s’agissait du deuxième mouvement de protestation en moins de 24 heures. Les forces de l’ordre sont intervenue contre les manifestants qui voulaient accéder à l’Assemblée. Des incidents s’en sont suivis, avec jets de bouteilles et de pierres, ont duré un bon moment.

L’Assemblée entamait l’examen du projet de loi, qui prévoit d’amnistier les faits de corruption sous le régime Ben Ali, alors que le Conseil supérieur de la magistrature n’a pas encore donné son avis consultatif, jugé jusque-là nécessaire. Tout cela indique la volonté du pouvoir de faire passer cette loi en force et de fait, la loi a été votée a une majorité écrasante des parlementaires.

Devant le parlement mercredi Devant le parlement mercredi

Tags de cet article: - - Nos sources
11 septembre 2017

Palestine : L’armée d’occupation gaze le campus d’Abu Dis

Les forces israéliennes ont effectué un raid dans la ville d’Abu Dis, dans le district occupé de Jérusalem dimanche matin, et ont noyé le secteur de gaz lacrymogènes sur les étudiants de l’Université Al Quds. Plusieurs étudiants, ainsi que des écoliers qui étaient également sur le campus, souffrent d’inhalation de ces gaz.

L’Université Al-Quds, ainsi que d’autres universités palestiniennes, ont été soumises à de nombreux raids militaires israéliens dans le passé. Six étudiants de l’Université d’Al Quds ont été abattus et blessés avec des balles en acier revêtues de caoutchouc pendant les manifestations d’avril. L’année dernière, l’armée a détruit les biens de l’école, blessé des étudiants pendant les affrontements, confisqué le matériel et les documents de l’école, et a même organisé un raid au cours d’une foire de livres pour les étudiants à faible revenus, confisquant tous les livres.

Le raid israélien de dimanche Le raid israélien de dimanche

Tags de cet article: - Nos sources
7 septembre 2017

Iran : Le régime efface les traces du massacre de 1988

Les autorités iraniennes s’emploient à détruire la fosse commune dans la ville méridionale d’Ahvaz, où sont enterrés des dizaines de prisonniers qui ont été massacrés en août et septembre 1988, dans une vague d’exécutions extrajudiciaires massives (voir notre dossier sur le massacre de 1988). La construction près de la zone a commencé au début de cette année. Le site est progressivement enterré sous des tas de déchets de construction, ce qui détruit les preuves qui pourraient être utilisées pour traduire en justice les responsables des exécutions extrajudiciaires massives de 1988. Cela priverait également les familles des victimes de leurs droits à la vérité, à la justice et à la réparation, y compris le droit d’enterrer leurs proches dans la dignité.

Famille se recueillant sur la fosse commune à Ahvaz Famille se recueillant sur la fosse commune à Ahvaz

Tags de cet article: - Nos sources
5 septembre 2017

Palestine : Un prisonnier meurt en détention, les autorités refusent de remettre son corps à sa famille

Les forces d’occupation israéliennes continuent de refuser de remettre le corps du prisonnier palestinien Assad Raed Salhi, mort à 21 ans ce 3 septembre en détention. Salhi est décédé des suites des blessures qui lui avaient été infligées lors de son arrestation il y a un mois, lors d’une violente perquisition menée par les forces d’occupation avant l’aube au camp de réfugiés de Dheisheh. Salhi était un militant actif du Front Populaire pour la Libération de la Palestine (FPLP), il a pris 5 balles dans l’abdomen et a été laissé à l’agonie durant 1h30 avant d’être emmené. Il n’était pas armé. Il a ensuite été détenu à l’hôpital Hadassah avec une lourde garde armée et avec interdiction de visites familiales alors même qu’il était dans le coma et nécessitait une assistance respiratoire pour survivre. A ce moment, sa détention a été prolongée plusieurs fois par le tribunal militaire d’Ofer en même temps que celle d’Abdel-Aziz Arafa, un autre jeune homme arrêté et blessé par balle (au pied et à la jambe) lors de la même descente, ce dernier a comparu au tribunal dans un lit d’hôpital.

A l’annonce de la mort de Salhi, de grandes manifestations spontanées ont éclaté dans le camp de Dheisheh afin d’honorer le prisonnier et de soutenir sa famille. Un grand chapiteau de deuil a été planté à l’extérieur de la maison familiale par de jeunes camarades de Salhi. Plutôt que de rendre le corps à la famille, les autorités israéliennes l’ont transféré à l’hôpital de Rishon Lezion. L’état israélien retient régulièrement les corps des martyrs et impose des conditions particulières afin d’empêcher les manifestations et le deuil lors des funérailles.

Assad Raed Salhi Assad Raed Salhi

Tags de cet article: - - - Nos sources
1er septembre 2017

Iran : Dure grève de la faim des prisonniers politiques

Au cours des derniers mois, des prisonniers politiques iraniens ont fait passer clandestinement des lettres décrivant les conditions cruelles dans différentes prisons. Certains ont réclamé justice pour les familles de prisonniers politiques exécutées par le régime, notamment les 30 000 victimes du massacre de 1988. Le régime a réagi avec de nouvelles mesures de répression. Le 30 juillet, 50 prisonniers politiques de la salle 12 du quartier 4 de la prison de Gohardacht ont été transférés de force dans la salle 10, qui est complètement isolée et surveillée en permanence par 40 caméras en circuit fermé et 64 dispositifs d’écoute. Toutes les fenêtres sont scellées avec des plaques métalliques, empêchant toute ventilation, et la salle manque d’eau courante.

Il y a actuellement environ 25 prisonniers en grève de la faim qui exigent leur retour à la salle 12 et la restitution de tous leurs effets personnels (tout a été confisqué lors du transfert, y compris les médicaments). Après quatre semaines, la condition physique de nombreux détenus s’est véritablement détériorée. Ils peuvent à peine marcher et souffrent de maladies cardiaques, pulmonaires et rénales tout en étant privé de tous médicaments.

La prison de Gohardacht La prison de Gohardacht

Tags de cet article: - - Nos sources

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 1120

SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?