Des dizaines de milliers de Gazaouites s’étaient rassemblés non loin de l’hermétique barrière frontalière lourdement gardée par les soldats israéliens. Il s’agissait, pour eux, de marquer le premier anniversaire des “grandes marches du retour”. L’armée israélienne avait déployé des milliers de soldats et des dizaines de tireurs d’élite, ainsi que des chars et de l’artillerie.

Deux adolescents palestiniens de 17 ans, l’un atteint au visage alors qu’il manifestait à l’est de Gaza, l’autre à la poitrine lors d’affrontements dans le sud de l’enclave, ont été tués. Très tôt samedi, un autre Palestinien de 20 ans avait été tué au cours d’une manifestation nocturne, selon des témoins. En tout, plus de 300 Palestiniens ont été blessés, dont 23 par des tirs à balles réelles.

Manifestant gazaoui

Manifestant gazaoui