Accueil > Dossiers > Amérique Latine > Pérou : Le gouvernement refuse de négocier, l’armée doit évacuer des (...)

9 décembre 2011

Pérou : Le gouvernement refuse de négocier, l’armée doit évacuer des bases

Pour combattre la guérilla du PCP-SL dans la région de la VRAE, l’armée péruvienne avait installé entre 2008 et 2009 une série de cinq bases sur des hauteurs (Vizcatán I, Vizcatán II, Vizcatán III, Tincuya et Judas). Ces bases viennent d’être fermées et leur garnison repliée par un ordre du Commandement Conjoint des Forces Armées. Cette décision a été prise suite à l’embuscade qui a coûté la vie en octobre à un sergent de l’armée affecté à une de ces bases. La guérilla du PCP-SL de la région VRAE, qui est dirigée par Víctor Quispe Palomino, "camarade José", est la plus puissante du pays.

Ce succès de la guérilla survient peu après l’offre de négociation du "camarade Artemio", dirigeant du PCP-SL dans la région de Huallaga. Dans une entrevue télévisée, le ministre péruvien de la Défense a repoussé hier toute négociation avec le PCP-SL, exigeant la capitulation pure et simple. Dans un entretien à la radio, le ministre de la Justice s’est aussi opposé à toute négociation, toute trêve ou toute amnistie. Il est à noter que le "camarade Artemio" a traité de "mercenaires" [comprendre : des narco-trafiquants] la guérilla du PCP-SL de la région VRAE.

Voir le dossier: avec les tags: - - - - Nos sources
SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?