Les forces armées et la police péruvienne ont lancé une des plus grande opération de contre-guérilla de ces vingt dernières années dans la région VRAE où elle a procédé à l’évacuation forcée de centaines de villages. Dans une interview, Martin Quispe Palomino, alias le “camarade Gabriel”, a dit cette semaine que la capture de techniciens de l’entreprise gazière était une ruse pour attirer les froces armées dans un piège. La guérilla a effectivement infligé une défaire humiliante aux forces armées, détruisant un hélicoptère, tuant six militaires. 1.500 militaires supplémentaires avaient été envoyés dans la zone, une région stratégique dans les environs de Cusco, où se trouvent les réserves de gaz naturel du Pérou et où part le gazoduc unique qui approvisionne en combustible la capitale du Pérou. Les services de renseignement estiment à 400 combattants les forces du PCP-SL dans la la Vallée du Río Apurímac et Ene.

465663.jpg

L’entrevue télévisée avec le “camarade Gabriel”: