Accueil > Dossiers > Turquie-Kurdistan > Rojava : Pour l’état turc, les internationalistes sont soit des "croisés" (...)

1er septembre 2016

Rojava : Pour l’état turc, les internationalistes sont soit des "croisés" soit des espions occidentaux

De hauts cadres militaires turcs ont annoncé que les combattants étrangers qui luttent aux côtés des YPG seraient combattus comme des "terroristes" et que ce qui pourrait leur arriver serait la responsabilité des gouvernements qui les auraient laissé passer en Syrie. Cette déclaration se fait alors que l’armée turque est rentrée en Syrie et qu’une nouvelle brigade (intégrée à l’IFB), la "Bob Crow Brigade" fait la une des journaux au Royaume-Uni en envoyant des messages à Owen Smith (un candidat à la tête du parti travailliste qui propose de "négocier" avec Daesh), lui disant "Tu veux parler à IS ? Dis ça aux martyrs de Manbij".

Yasin Aktay (un porte-parole d’AKP) a lui déclaré "Il est difficile de comprendre ce qui pourrait les motiver. Ils sont dans l’illusion qu’ils vont aider à créer un petit état kurde séculaire pro-occidental au cœur des terres islamiques. Ces personnes sont soit motivées par la mentalité croisée, soit ce sont des agents secrets occidentaux qui veulent faire progresser le projet du PYD/YPG. Tous ces discours à propos de combattre Daesh ne font aucun sens". Si le PYD n’est pas inscrit sur les listes antiterroristes européennes, certains pays -comme l’Espagne- ont choisi de considérer que le PYD était la même organisation que le PKK.

La Bob Crow Brigade La Bob Crow Brigade

Voir le dossier: avec les tags: - - - - Nos sources
SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?