De 2005 à 2007, un étudiant genevois qui avait infiltré des groupements altermondialistes pour le compte du canton de Genève et de la Confédération a raconté son expérience à un journaliste. Sa mission était d’infiltrer Attac Genève pour y récolter des informations sur des manifestations, et comme délégué d’Attac et se rapprocher peu à peu de groupements “plus radicaux”.

Lire l’article dans le quotidien suisse