Présentation    Publications    Dossiers    Albums    Liens

Pour l'actualité des campagnes de solidarité:

www.anarchistblackcross.be

Campagnes de solidarité avec les prisonniers anarchistes


2 décembre 2008

Bruxelles: Rassemblement en soutien aux inculpés de Tarnac (France) et en protestation contre l'opération policière du 27 novembre en Belgique!

Communiqué du Comité de soutien bruxellois aux inculpés du 11 novembre:

- 25 novembre, 20h: création à Bruxelles d'un Comité de soutien aux inculpés du 11 novembre arrêtés dans le cadre de l'enquête sur les sabotages des TGV en France. Les neuf inculpés sont poursuivis pour 'association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste' et cinq d'entre eux sont maintenus en détention provisoire après une garde à vue de 96 heures et une opération très médiatisée dans le petit village de Tarnac.

- 27 novembre, 10h45: lors d'un contrôle routier sous caméras de repérage, un membre du Comité fraîchement créé est interpellé à Bruxelles parce que la voiture qu'il conduit est signalée dans le fichier Schengen. Alors que lui-même ne fait l'objet d'aucun signalement de recherche, il est immédiatement arrêté et menotté lorsque les policiers découvrent des documents relatifs au Comité. La voiture, un rétroprojecteur et tous les documents trouvés dans le véhicule sont saisis. L'automobiliste est emmené au commissariat de la rue Marché au Charbon et maintenu menotté à un banc et sans pouvoir manger de 11h du matin à 20h. Il est interrogé par des inspecteurs du Parquet fédéral qui l'interrogent au sujet du Comité et cherchent à savoir qui est le responsable du Comité de soutien. A 20h, il est emmené avec trois voitures de police place du Jeu de Balle.

- 27 novembre, 20h: sept inspecteurs du Parquet fédéral font irruption au domicile de Philippe Simon, au-dessus de la librairie 'Imaginaire', place du Jeu de Balle à Bruxelles. Pendant deux heures, en l'absence de Philippe Simon, munis d'un mandat de perquisition sur lequel était mentionnées apparemment les infractions 'association de malfaiteurs' et 'détérioration en réunion', les policiers fouillent minutieusement l'appartement et copient tous les fichiers de son ordinateur pour finalement emporter celui-ci. Des revues politiques et des cd ont également été saisis.

- 28 novembre, 1h: le membre du comité est relâché mais la voiture, la liste d'adresse électronique et tout le matériel du Comité sont saisis.

Cette arrestation, cette perquisition et ces saisies laissent présumer qu'une procédure pour faits de terrorisme a été ouverte en Belgique en relation avec les événements français. S'organiser en vue de soutenir des personnes incriminées pour terrorisme est désormais criminalisé. Détenir des documents relatifs à un Comité de soutien est directement prétexte à arrestation, perquisition,... La saisie des documents du Comité et d'un fichier d'adresses est inacceptable. Les adresses des personnes reprises dans le fichier saisi apparaissent dorénavant dans une enquête pour faits de terrorisme! Dorénavant, ils peuvent craindre d'être poursuivis eux-mêmes. Philippe Simon et le membre du Comité de soutien arrêté se voient également, tous deux, associés avec l'enquête menée en France. Ceci est excessivement grave.

Il y a clairement amalgame entre lutte politique et terrorisme. Le Comité de soutien bruxellois aux inculpés du 11 novembre s'est constitué non seulement pour obtenir la remise en liberté des personnes arrêtées en France mais également pour dénoncer les législations anti-terroristes qui prolifèrent partout en Europe. L'utilisation du terme'terrorisme' pour qualifier les idées portées par certaines personnes constitue une épée de Damoclès qui plane au-dessus de toutes les formes d'actions politiques et sociales. Cet incident en est une nouvelle preuve.

Selon nous, les opérations de police de ce 27 novembre sont clairement une tentative d'intimidation à l'encontre du Comité de soutien bruxellois. Nous dénonçons catégoriquement ces pratiques. Nous exigeons la restitution immédiate des objets et documents saisis. Nous protestons à nouveau contre l'existence et l'utilisation de ces législations anti-terrorisme ainsi que la libération des inculpés français.

Adresse mail du Comité bruxellois: soutien11novembre@bruxxel.org

Mardi 2 décembre à 14h, un rassemblement et une conférence de presse ont eu lieu devant la librairie 'L'imaginaire', place du Jeu de balle à Bruxelles. Le Secours Rouge avait envoyé une délégation de solidarité.

Manifestation pour Tarnac Manifestation pour Tarnac Manifestation pour Tarnac

Communiqué de la conférence de presse (.pdf)


29 septembre 2007

Gand: Manifestation pour Gabriel Pomba da Silva et José Fernandez Delgado

Manifestation à Gand Manifestation à Gand

Le Secours Rouge/APAPC participe à la manifestation organisée par l'Anarchist Black Cross en solidarité avec les prisonniers anarchistes Gabriel Pomba da Silva, José Fernandez Delgado, détenus en Allemagne après avoir été arrêtés avec Bart De Geeter près de Aachen.


8 mars 2007

Bruxelles: Bombage pour Marco Camenisch

Bombage pour Marco Camenisch

Reçu sur la boite mail du SR: 'La nuit du 8 au 9 mars, en réponse à l'appel du Secours Rouge International, ont été bombés l'Office du tourisme italien (176, avenue louise,1050 Bruxelles), en solidarité avec les militants communistes arrêtés en Italie dans le cadre de l'enquête contre le Parti communiste Politico-Militaire, et l'Agence d'interim suisse ADECCO (845, chaussée d'Alsemberg, 1180 Bruxelles), en solidarité avec le militant anarchiste-vert Marco Camenisch détenu en Suisse.'


2 juillet 2006

Bruxelles: Manifestation de soutien aux prisonniers en lutte

Manifestation anarchiste à Bruxelles Manifestation anarchiste à Bruxelles

Une délégation du Secours Rouge/APAPC a participé à la manifestation organisée par les anarchistes à Bruxelles en solidarité avec les prisonniers en lutte.


4 mai 2005

Bruxelles: Manifestation pour les 'quatre de Aachen'

Manifestation pour les quatre de Aachen Manifestation pour les quatre de Aachen

Une délégation du Secours Rouge/APAPC a participé au rassemblement organisé part l'Anarchist Black Cross de Gand devant l'ambassade d'Allemagne, avenue de Tervueren, à Bruxelles. Ce rassemblement, auquel a participé une grosse vingtaine de personnes, se tenait dans le cadre de la journée internationale de solidarité avec les 'quatre de Aachen'.


16 novembre 2003

Bruxelles: 'Fermeture' de la Chambre de commerce suisse en Belgique

Calicot sur la chambre de commerce suisse

Reçu sur la boîte mail du SR: 'Ce dimanche 16 novembre, nous avons cadenassé et barricadé la porte de la Chambre de commerce suisse en Belgique, 24 rue des Nations, à 1050 Bruxelles, en solidarité avec Marco Camenisch. Marco est un militant révolutionnaire vert-anarchiste détenu en Suisse dans des conditions telles que plusieurs campagnes internationales de solidarité ont été organisées pour le soutenir, rassemblant des initiatives en France, Italie, Suisse, Argentine, Espagne et Belgique. C'est ainsi qu'un premier rassemblement de solidarité avec Marco Camenisch s'était tenu devant la chancellerie de Suisse de Bruxelles: pendant une heure, le 18 janvier, une vingtaine de membres et de sympathisants du Secours Rouge/APAPC et de l'Anarchist Black Cross/Gent avaient déployé sur le trottoir de la rue de la Loi des calicots en solidarité avec Marco. Un rassemblement similaire avait été prévu le 3 novembre, mais la police de Bruxelles est intervenue: les dix premiers manifestants furent encerclés et interpellés par des policiers en tenue anti-émeute, les calicots furent confisqués, les identités relevées, etc. La répression immédiate d'une manifestation pacifique aussi réduite (dans le temps, dans nombre des participants, dans les dérangements qu'elle pouvait occasionner) donne la mesure du caractère formel de nos 'libertés' [une problème de logiciel et/ou de transmission a rendu illisible la suite du document]


3 novembre 2003

Bruxelles: Répression de la manifestation pour Marco Camenisch

Lundi 3 novembre 2003, le Secours Rouge/APAPC et l'Anarchist Black Cross de Gand avaient appelé à un rassemblement de solidarité avec le prisonnier vert-anarchiste suisse Marco Camenisch devant la chancellerie (ambassade) de Suisse à Bruxelles. Dès l'arrivée de la première dizaine de manifestants, la police de Bruxelles est intervenue. Les manifestants ont été encerclés par des policiers en tenue anti-émeute. Un contrôle d'identité général s'en est suivi, tandis que la police continuait à boucler le périmètre. Deux calicots du Secours Rouge et un drapeau communiste ont été confisqués. Quelques mesures d'intimidations ont été faites contre les manifestants.

Tract pour la manifestation Camenisch

Le tract qui appelait à la manifestation: (en pdf)


18 janvier 2003

Bruxelles: Manifestation pour Marco Camenisch

Manifestation pour Camenisch

Le Secours Rouge/APAPC et l'Anarchist Black Cross/Gent organisent un rassemblement devant la Chancellerie (ambassade) de Suisse, 26 rue de la loi à Bruxelles, pour manifester leur solidarité avec le prisonnier politique anarchiste suisse Marco Camenisch, en grève de la faim contre l'isolement carcéral dans la prison-forteresse de Thorberg.

Communiqué de presse:

Bruxelles, 18 janvier 2003. Ce matin, à 10h, nous nous sommes rassemblés devant la Chancellerie (ambassade) de Suisse, 26 rue de la loi à Bruxelles, pour manifester notre solidarité avec le prisonnier politique anarchiste suisse Marco Camenisch. Détenu dans la prison-forteresse de Thorberg, Marco Camenisch suit un régime d'isolement total. Les autorités font entrave jusqu'aux visites de sa mère ou de celles de son avocat. Que ce soit dans les nouvelles prisons de type F en Turquie, dans les FIES d'Espagne ou dans le nid d'aigle de Thorberg, une même logique préside au régime de détention des prisonniers révolutionnaires: l'isolement. Ce régime d'isolement n'est pas conçu comme exception d'ordre punitif (comme l'était le cachot) mais comme un régime de longue durée visant clairement à briser le détenu en tant que militant politique, à l'amener à renier ses engagements et principes, ou, par sa prolongation indéfinie, à détruire purement et simplement la personne. Face à ce régime de détention inhumain et destructeur, Marco Camenisch, comme les prisonniers révolutionnaires de Turquie, a recours à cette extrême forme de lutte qu'est la grève de la faim. Marco Camenisch est en grève de la faim depuis ce 18 janvier. Nous nous solidarisons de cette grève et appelons à la suppression du régime d'isolement carcéral.

Le Secours Rouge/APAPC (section belge de la Commission pour un Secours Rouge International), l'Anarchist Black Cross/Gent et les autres participants au rassemblement de ce 18 janvier.

Pour plus d'informations sur Marco Camenisch, et ses conditions de détention, http://www.freecamenisch.net