Le collectif des prisonniers du PCE(r), du SRI et des GRAPO est en grève de la faim depuis le premier avril pour protester contre le traitement brutal et vexatoire réservé à M. P. M. Arenas (photo), secrétaire général du PCE(r). Tous les prisonniers participent à ce mouvement; les prisonniers malades refusant la nourriture de la prison.

arenasjuicio.jpg

La nuit du 10 mars, nous avons attaqué les objectifs suivants à Barcelone, l’agence de la banque Caixa dans le quartier de Sagreda a été endommagée au moyen d’un engin incendiaire artisanal. Une agence de la banque Santander à Passeig Maragall a vu ses vitres brisées, et 15 autres agences bancaires à Gracia ont été sabotées (serrures et distributeurs de billets bloqués). Dans le communiqué, les auteurs se revendiquent de l’anarchisme et expriment leur soutien aux dix prisonniers politiques en grève de la faim au Chili.

Manuel Perez Martinez “Arenas”, secrétaire général du PCE(r), a été condamné à trois ans de prison supplémentaires comme “‘auteur par incitation” d’une action des GRAPO contre le siège de la sociale-démocratie catalane le 4 mars 2000. Le tribunal s’est basé sur les déclarations du repenti Silva Sande. Manuel Perez Martinez est âgé de 63 ans, il a déjà passé 18 ans en prison.

spray pour M. P. M. Arenas

spray pour M. P. M. Arenas

Le juge d’instruction de l’Audience nationale Eloy Velasco a décidé ce lundi de poursuivre six membres de l’ETA. Selon lui, ils auraient collaboré avec les FARC en entraînant, dans les jungles vénézuéliennes, des militants des deux organisations. Cette décision intervient dans le cadre de l’enquête menée à la demande de la principale instance pénale espagnole sur les liens supposés entre les FARC et l’ETA.

Dossier(s): Archives Espagne Tags: ,

Baranaindar Mikel Jimenez Martin a été condamné hier à six ans de prison pour ‘possession de substances explosives et inflammables, de nature terroriste’ par l’Audience Nationale. Cette dernière l’accuse d’être en liaison avec l’ETA. Mais la pièce à conviction utilisée par le tribunal madrilène chargé des dossiers de terrorisme est inquiétante. Il s’agit d’un geste, un salut avec le poing levé, que l’accusé a fait à destination du public quand il allait être évacué. Le jugement statue: ‘l’expérience démontre que cela est caractéristique d’individus qui, s’ils ne sont pas membres d’ETA, se situent, au minimum, dans son entourage ou sont proches de cette organisation’.

Dossier(s): Archives Espagne Tags: ,

Le 5 septembre dernier, l’ETA annonçait sa volonté d’aboutir à une solution démocratique au conflit par le biais d’une vidéo. Aujourd’hui, c’est sur le site du journal basque Gara que l’organisation a publié un communiqué dans lequel elle déclare: ‘L’ETA a décidé de déclarer un cessez-le-feu permanent et de caractère général qui puisse être vérifié par la communauté internationale’. En revanche, le communiqué ne mentionne pas la dissolution de l’organisation, ni l’abandon de la lutte armée, préalable exigé par le gouvernement espagnol avant toute discussion sur l’avenir du Pays-Basque. Gouvernement qui n’a d’ailleurs pas encore réagi à cette déclaration.

Lire le communiqué en anglais

Dossier(s): Archives Espagne Tags: , ,

A l’image de la nouvelle politique juridico-répressive qui identifie tout militant de la gauche indépendantiste basque à ETA, le juge Garzon identifie tout un mouvement communiste à l’organisation de guérilla antifasciste GRAPO. Ces 10 dernières années, dans trois États européens (français, espagnol et italien), 72 arrestations ont été réalisées, 56 militants sont incarcérés (16 militants des GRAPO, 26 du PCE(r), 11 du Secours Rouge International – désormais interdit en Espagne – et 3 du mouvement de résistance).

Le dernier procès en date s’est déroulé au tribunal d’exception de l’Audience Nationale à Madrid les 28 et 29 octobre dernier pour lequel Manuel Perez Martinez (PCE(r)) et Victoria Gomez Mendez (GRAPO) ont été acquittés après avoir été accusé/es d’être les auteurs de divers attentats à l’explosif avec une peine requise -en ajout sur leur peine actuelle de 22 ans de prison…

Le Collectif des prisonnières et prisonniers politiques du PCE(r), du SRI et des GRAPO a entamé ce mois une grève de la faim tournante. Les prisonniers revendiquent l’abrogation de la “Loi des Partis” (qui a paermis e. a. l’interdiction de Batasuna), la libération des prisonniers gravement malades et de ceux qui ont purgé leur peine, et la réunification des prisonniers communistes et antifasciste dans une seule prison.

libertadarenas.jpg

Dossier(s): Archives Espagne Tags: ,

Le parti socialiste au pouvoir et le parti populaire de l’opposition se sont mis d’accord ce mardi pour durcir la loi contre les partis et les élus de la gauche indépendantiste qui ‘soutiendraient’ ETA. Cette proposition viendrait compléter la mesure adoptée en 2003 qui avait notamment permis d’interdire Batasuna, d’interdire des organes de presse, des organisations de jeunesse, de famille de prisonniers, etc.. Les modifications permettraient, entre autre, de destituer les candidats jugés “proches” d’ETA, même une fois élus.