Jeudi 1er août, le Mouvement Révolutionnaire d’Unité Populaire (Halkların Birleşik Devrim Hareketi, HBDH) a détruit une usine d’huile d’olive appartenant à Cem Boyner et à la famille Ali Kürşat, située dans le district d’Ayvalık à Balıkesir. Cem Boyner a été président du TUSIAD, l’Association des industriels et hommes d’affaires de Turquie (une organisation patronale). Cette organisation soutient la politique économique de l’AKP qui a renforcé l’exploitation des travailleuses et travailleurs, interdit les grèves et limité les droits syndicaux. La guérilla a consacré son action aux révolutionnaires tombés au combat à Afrin. Cette invasion avait, en effet, reçu le soutien total du TUSIAD qui a reçu du financement dans le cadre de l’occupation qui a suivi.

 

Usine détruite par le HBDH

Dimanche soir, l’armée turque a attaqué, avec des obus et des armes lourdes, les villages de Sheikh Isa, Hirble et Semuqa dans le canton de Shehba. Les forces turques ont simultanément pris pour cibles les villages de Zuwyan, Xirbet êaalê, Til Cîcan et Til Medîq situés sur la ligne al-Bab. Les détails sur le bombardement ne sont pas encore disponibles.

Plus tôt dans la journée, Erdoğan avait annoncé que la Turquie lancerait une nouvelle opération d’invasion contre la région à l’est de l’Euphrate. Il a précisé avoir averti la Russie et les Etats-Unis. Par ailleurs, en parallèle aux menaces d’invasion turques, les cellules dormantes de DAESH ont intensifié leurs attaques dans les régions du Rojava protégées par les Forces démocratiques syriennes (FDS).

Campagne Riseup4Rojava

Le 30 juillet débutait le procès de Tuna Altinel, professeur de mathématique en France, emprisonné depuis le 11 mai (voir notre article). Il est actuellement jugé pour « appartenance à une organisation terroriste ». À la fin de cette première audience, le juge a accordé la liberté provisoire sans mesures de contrôle judiciaire. Il reste néanmoins sous le coup d’une mesure administrative le privant de son passeport l’empêchant de quitter la Turquie. La prochaine audience de son procès aura lieu le 19 novembre.

Tuna Altinel

Tuna Altinel

Dimanche 21 juillet, les troupes du YJA Star (l’Unité des Femmes Libres) ont mené une attaque contre une colonne blindée de l’armée turque. Le convoi turc a été touché alors qu’il se dirigeait de Çelê (Çukurca) vers le centre-ville de Hakkari à 21h30. Alors que tous les véhicules du convoi étaient sous un feu intense, un véhicule blindé du type Kirpi a été complètement détruit et 13 soldats turcs ont été tués. Les guérillas ne déplorent aucune perte et ont atteint leur base en toute sécurité.

Combattantes des YJA Star

Combattantes des YJA Star

Le régime turc se préparerait à de nouvelles opérations d’occupation contre le Kurdistan Irakien et le Rojava. Les pressions à l’encontre de Maxmur et de Shengal devraient augmenter à cette occasion. L’armée turque a ainsi envoyé un grand nombre de soldats et du matériel militaire dans la ville de Derecik, dans le district de Şemdinli à Hakkari. Les troupes déployées à la frontière auraient prévu une «opération spéciale» contre la région de Barzan dans le district de Hewler (Erbil) Soran. Le but de l’opération serait d’envahir et de s’installer dans la région de Goshine située entre Xakurke et Xinere.

Parallèlement à cela, le régime turc préparerait une agression contre Rojava (voir notre article). Des renforts de l’armée turque affluent ainsi dans le district d’Akfa à Akçakale. Les deux opérations devraient s’effectuer simultanément. Le plan turc comprend également des pressions croissantes contre Maxmur et Shengal. Ce plan se réalise avec la collaboration du régime du KDP du clan Barzani qui a notamment abandonné les collines de Mirwasye et de Kepki Kejwê dans la ville de Sheladize, dans le district d’Amadiya, à Duhok aux troupes turques. La colline Rebia dans la région de Sheladize et une autre colline dans la ville de Sire avaient elles été abandonnées aux forces d’invasion turques la semaine dernière.

Les rapports suggèrent également que les forces du PDK construisent une route pour véhicules militaires entre Sheladize et Derelok dans le but de protéger les troupes turques de la colère de la population locale. Les engins de chantier utilisés ici auraient été importés de Turquie et maniés par des hommes du PDK.

Soutenez les femmes combattantes au Rojava et à Shengal !

Soutenez les femmes combattantes au Rojava et à Shengal !

Une maison située dans l’arrondissement de Bağlar à Amed (Dyarbakir) a été perquisitionnée samedi soir par la police turque. Au cours du raid, une personne a été tuée et un officier de police de l’équipe spéciale a été blessé. Deux personnes ont été arrêtées. Les perquisitions ne cessent pas au Kurdistan Nord, visant les réseaux urbains de la résistance kurde. Les gendarmes de l’arrondissement de Nusaybin (région de Mardin), ont saisi 40 kg d’explosifs et arrêté 5 personnes le 18 juillet.

L'opération policière rue Karacadağ, à Bağlar

L’opération policière rue Karacadağ, à Bağlar

Mercredi 10 juillet, deux combattants du MLPK ont été tué lors d’une frappe aérienne de l’armée turque dans la ville de Ovacik dans la province de Dersim. Il s’agissait du commandants de l’unité MLKP / FESK à Dersim, Taylan Kutlar (alias Adil Yildirim) et de Hıdır Çallı (alias Özkan Aslan).

Le camarade Taylan Kutlar a passé 10 ans de sa vie révolutionnaire dans les prisons du régime turc. Dès qu’il fut libre, il suivit des formations théoriques, politiques, organisationnelles et militaires à l’Académie du MLKP Hüseyin Demircioğlu, dont une formation spécialisée en armes lourdes. Il a ensuite participé à la révolution au Rojava où il s’était installé en 2012.

Le second martyr, Hidir Çalli (Ozkan Alsan) avait quant-à-lui commencé son travail révolutionnaire à Istanbul avant de continuer comme guérilleros lors de différentes batailles importantes au Rojava et dans l’état turc. Il a également pris part à la défense des peuples Şengal et Êzidî.

Shehid Namirin !

Hıdır Çallı combattant MLKP tombé en martyr le 10 juillet 2019

Hıdır Çallı combattant MLKP tombé en martyr le 10 juillet 2019

Depuis le 9 juillet, l’armée turque déploie des troupes, des tanks et de l’artillerie en nombre à sa frontière avec le Rojava des districts de Suruç à Ceylanpınar (de la province de Şanlıurfa dans la région de l’Anatolie du sud-est). La ville de Tel-Rifaat (dans le canton de Shahba) a quant-à-elle subi des tirs d’artillerie de la part de l’armée turque et l’armée turque a creusé des tranchées dans la ville de Akckakale. On signale également une augmentation de l’intensité des vols de l’armée de l’air turque ainsi que l’utilisation de drones pour des missions de reconnaissance. Enfin, des rumeurs d’une invasion imminente du Rojava ont circulé ces derniers jours.

Combattantes kurdes au Rojava (archive)

Combattantes kurdes au Rojava (archive)

À la fin du mois de juin, un groupe appelé la People’s United Revenge Militia (HBIM) a annoncé avoir mené une action de sabotage contre le Grand Efe Hotel de la région d’Özdere, dans le district de Menderes, à İzmir. Deux hôtels ont été évacués à la suite de cette action. Le groupe a menacé de continuer à cibler les entreprises touristiques et a exhorté les touristes locaux et étrangers à quitter la région. La milice explique que dans cette partie de la Turquie, les gens ont énormément souffert, que la faim, la pauvreté et les massacres sont systémiques et normalisés et que le peuple kurde subit une persécution immense.

Quelques jours plus tard, le 29 juin, dans le district de Datca à Muğla Palamutbükü, les émetteurs de télévision qui diffusaient la propagande du régime ont également été sabotés par la HBIM. Cette dernière action servant également d’avertissement. HBIM a déclaré que cette zone touristique et que toutes les zones touristiques financent le régime et resteront donc des points de conflit. Le groupe a averti les touristes et leur demande de ne pas venir dans la région qui est devenue le centre des revenus pour le régime de l’AKP-MHP qui est soutenu par les pays occidentaux. Il exhorte également les touriste à ne pas rester silencieux et à s’opposer aux actions de leurs états.

Sabotage des tours de télévision dans le district de Datca

Sabotage des tours de télévision dans le district de Datca

Vendredi 28 juin, les Forces de Libération d’Afrin (HRE) ont rendu public différentes actions qu’elles avaient mené contre les troupes turques et ses alliés djihadistes dans et autour de la ville occupée d’Afrin. Selon un communiqué, au moins 14 membres de l’armée turque et des ses mercenaires alliés ont été abattu, et de nombreux autres ont été blessés à Afrin et dans son district de Sherawa.

Le 26 juin, les combattant·e·s des HRE ont tendu une embuscade à un convoi militaire de l’armée turque près du village de Basute dans le district de Sherawa (Afrin) le 26 juin. Au cours des affrontements qui ont suivi, un soldat turc a été tué et sept autres blessés. Le lendemain, les HRE ont visé des mercenaires soutenus par la Turquie stationnés sur une colline du village de Kebashin à Sherawa. On compte 4 mercenaires tués et un autre blessé. À la suite cette action, les combattants des HRE ont mené une opération simultanée contre les forces turques et des mercenaires dans le village. Les actions menées par les combattants de l’EDH ont fait 5 morts et 2 blessés.

Dans une autre action, les combattants de l’EDH ont visé une base militaire des groupes de mercenaires dans le village de Kebashin, tuant 3 djihadistes et faisant de nombreux autres blessés. Le même jour à Afrin, les combattant·e·s des HRE ont saboté une position de la “police militaire” dans le quartier de Tirinde, dans le centre d’Afrin. Un 3 djihadiste a été tué et un autre blessé. Depuis l’occupation du canton d’Afrin en mars 2018, des actions de résistances et de guérilla continuent d’être menées contre l’occupant (voir notre article).

Plus d’infos ici

Logo des Forces de Libération d'Afrin

Logo des Forces de Libération d’Afrin