Accueil > Dossiers > Italie

Italie

19 janvier 2016

Italie : Jusqu’à 4 ans de prison pour cinq étudiants qui avaient manifesté contre la réforme Gelmini

Le 15 janvier 2016, le tribunal de Milan a prononcé sa sentence contre cinq personnes. Quatre ans pour deux d’entre eux, et des peines de 3 ans, 1 an et demi et 1 an pour les trois autres. Ils étaient accusé de "Résistance aggravée" et "résistance en bande" pour les manifestations de masses qui avaient opposé les étudiants à la police contre la réforme "Gelmini".

Le 8 octobre 2010, lors d’une assemblée à l’intérieur de l’Université d’Etat de Milan occupée par les étudiants, la police est rentrée dans le bâtiment pour menacer les occupants d’expulsion. Les étudiants avaient réussi a repousser la police, c’est pour cette action que les 5 accusés ont été condamnés.

La police contre "No Gelmini" en novembre 2010 La police contre "No Gelmini" en novembre 2010

Tags de cet article: - Nos sources
23 décembre 2015

Italie : Bombe à l’école de police

Dans la nuit de vendredi 18 à samedi 19 décembre, un engin artisanal a explosé devant la porte de l’école de police de Brescia (Pol.G.A.I. - Scuola di Polizia Giudiziaria Amministrativa Investigativa). Une cocotte-minute remplie de poudre noire a détoné en dégradant la façade et, certainement, en réveillant en sursaut les près de 200 apprentis-policiers qui dormaient à l’intérieur de l’école. Le parquet a ouvert une enquête pour acte de terrorisme avec explosifs ; la Digos est en train de regarder les images de vidéosurveillance (sur lesquelles apparaît une personne seule au visage couvert), tandis que des barrages routiers ont été immédiatement établis sur les routes nationales et les rocades de la ville. Les investigations se concentrent sur le mouvement anarchiste, et l’hypothèse court d’un lien entre cette action et le lancement de Décembre noir.

Bombe à l'école de police de Brescia Bombe à l’école de police de Brescia

Tags de cet article: - Nos sources
10 décembre 2015

Italie/Grèce : Menace d’extradition contre 5 manifestants de No Expo

Les autorités italiennes demandent l’extradition de 5 étudiants grecs qui avaient prit part à la manifestation contre l’exposition universelle à Milan le 1er mai dernier. L’arsenal judiciaire employé, un mandat d’arrêt européen est habituellement employé pour des affaires de trafic de drogue et de blanchiment d’argent. Ils avaient été arrêtés au lendemain de la manifestation et s’étaient fait prélever ADN et empreintes. L’Italie prétend pouvoir confondre les 5 avec des images prisent sur les caméras de surveillance, les accusant ainsi d’avoir prit part aux émeutes qui avaient suivi la manifestation. S’ils venaient à être extradés, ils seraient probablement emprisonnés au moins 2 ou 3 ans en attendant que le procès soit terminé. C’est le cas des 5 Italiens arrêtés dans la même affaire qui sont à l’heure actuelle emprisonnés à l’exception de l’un d’eux qui est toujours recherché par la police.

Les 10 risquent au moins 5 ans de prison ferme.

Les affrontements de mai 2015 à Milan Les affrontements de mai 2015 à Milan

12 novembre 2015

Italie/Grèce : 10 arrestations pour les manifs contre l’Expo de Milan

Les polices italiennes et grecques ont lancé une opération de répression hier matin à l’aube contre les militants qui ont participé à la Journée #NoExpo, en mai 2015, à Milan, mobilisation qui avait donné lieu à de violents affrontements avec la police. Cinq personnes ont été arrêtées à Milan et 5 en Grèce. Elles sont accusées de "destruction et pillage", "résistance aggravée à la police" et "fausses déclarations". Cinq autres camarades, qui sont toujours en fuite, sont eux aussi inculpés pour les mêmes chefs d’accusation : trois à Milan, un à Côme et un en Grèce. Des échantillons d’ADN ont été prélevés sur eux. Une militante, qui avait été une des 5 arrêtés de Milan, a depuis été libérée en attendant une enquête plus approfondie.

Les affrontements de mai 2015 à Milan Les affrontements de mai 2015 à Milan

Tags de cet article: - - Nos sources
8 novembre 2015

Italie : Affrontements entre policiers et antifascistes à Bologne

En vue des municipales de l’année prochaine, la droite italienne a décidé de s’unir contre le gouvernement de centre gauche. Un meeting de la Ligue du Nord s’est tenu à Bologne en présence de Silvio Berlusconi. Les antifascistes s’étaient eux aussi mobilisés. Plusieurs centaines de jeunes sont venus dire au parti d’extrême droite qu’il n‘était pas le bienvenu. Des heurts se sont déroulés sur la place Maggiorre où les cordons policiers ont barré la route aux manifestants antifascistes. Des échauffourées ont éclaté. Un policier a été blessé et plusieurs manifestants arrêtés.

Incidents à Bologne Incidents à Bologne

Tags de cet article: - - Nos sources
1er novembre 2015

Italie : Squat évacué et manifestations en riposte

Le 20 octobre, à Bologne, une grande occupation dans un ancien établissement des Telecom, rue Fioravanti, a été évacuée par la police. Le bâtiment était occupé depuis le 4 décembre 2014. À l’intérieur vivaient plusieurs dizaines de familles – au total près de 300 personnes – qui avaient été déboutées de leur demande de logement social. L’immeuble avait été entouré par la police dès 7h du matin, pendant qu’une cinquantaine de personnes sont montées sur le toit. Les soutiens – notamment des centres sociaux et des collectifs en lutte sur le logement – arrivent rapidement mais sont tenus à distance par les policiers. Cela donne lieu à quelques moments d’affrontements.Il s’agit de la troisième expulsion en l’espace de quelques jours à Bologne.

À la suite de cette expulsion, une manifestation de solidarité a été appelée à Rome dans l’après-midi, où plus de 200 personnes ont bloqué le trafic à Porta Pia, près du ministère des infrastructures, avant d’être repoussées par la police à coups de canon à eau et de matraques. Le samedi 24 octobre, une manifestation appelée à Bologne pour répondre aux expulsions a rassemblé plus de 5000 personnes qui ont défilé à travers la ville, bloquant la circulation et recevant de nombreux soutiens de la part des gens à leurs fenêtres.

L'évacuation du squat à Bologne L’évacuation du squat à Bologne

Tags de cet article: - - Nos sources
19 octobre 2015

Italie : Erri De Luca relaxé

Aujourd’hui lundi, l’écrivain italien Erri De Luca a été relaxé par le tribunal correctionnel de Turin. Le procureur de la République italienne avait demandé huit mois de prison ferme à son encontre pour « incitation au sabotage » (voir notre précédent article) du projet TAV de TGV Lyon-Turin, qui depuis dix ans dresse contre lui les écologistes et les habitants des vallées montagnardes, surtout ceux du Val de Suse.

Erri de Luca au tribunal Erri de Luca au tribunal

Tags de cet article: - Nos sources
11 octobre 2015

Italie : Nouveau procès contre Billy, Costa et Silvia

Billy, Costa et Silvia avaient purgé quelques années de prison en Suisse pour avoir été accusés d’avoir planifié une action de sabotage contre un centre de recherche en nanotechnologie d’IBM. Ils avaient été le 15 avril 2010 lorsque la police suisse avait contrôlé leur voiture et y avait trouvé des tracts signés du ’Front de Libération de La Terre - Suisse’ annonçant l’action ainsi que des matériaux explosifs.

C’est à présent le pendant italien du procès qui s’ouvre : les trois sont accusés d’association criminelle, d’avoir ’conspiré’ le plan en Italie, d’avoir illégalement obtenu les matériaux nécéssaires à l’assemblage et à la préparation d’engins explosifs et d’avoir illégalement passé le tout à travers la frontière italo-suisse. Tous les chefs d’inculpation sont aggravés par la circonstance de ’finalité terroriste’. Qui permet habituellement aux autorités italiennes de requérir une détention préventive plus longue et des peines plus longues en cas de condamnations.

Le juge ayant accepté l’argumentation du procureur lors de l’audience préliminaire et refusé de considérer la condamnation italienne comme condamnation finale, Billy, Costa et Silvia seront à nouveau jugés dans un procès qui commencera le 13 janvier 2016 à Turin.

Visuel de la campagne de solidarité en Suisse. Visuel de la campagne de solidarité en Suisse.

Tags de cet article: - - - Nos sources
21 septembre 2015

Italie : Le parquet a requis 8 mois contre Erri de Luca

Le parquet de Turin a requis lundi huit mois de prison ferme contre l’écrivain italien Erri de Luca, jugé pour "incitation au sabotage" du chantier du TAV, en raison de la "force persuasive" des paroles d’un écrivain à "la notoriété internationale". La décision a été mise en délibéré au 19 octobre. L’écrivain de 65 ans, qui encourt jusqu’à cinq ans de prison ferme et avait déjà annoncé qu’il ne ferait pas appel en cas de condamnation.

"Erri de Luca a bien utilisé le mot sabotage", a fait valoir le procurateur, énumérant les différentes attaques contre le chantier, en particulier celles suivant l’entretien de l’auteur avec plusieurs médias italiens en septembre 2013. "On ne peut invoquer la liberté d’expression dans ce cas", a lancé le procureur, arguant qu’il s’agissait d’un "discours public" prononcé dans un "contexte précis" et ayant conduit à des "actes concrets et illégaux". "En raison de sa notoriété internationale, ses paroles ont un poids déterminant et ses phrases une force suggestive", a-t-il insisté.

Erri de Luca au tribunal Erri de Luca au tribunal

Tags de cet article: - Nos sources
15 septembre 2015

Italie : Action incendiaire solidaire d’antifas emprisonnés

Dans la nuit de jeudi à vendredi, une voiture de patrouille de la police garée près de l’hôpital Sant’Orsola a été incendiée. A côté de la voiture incendiée, on pouvait lire sur un document coincé sous une pierre : « Frapper les fascistes et ceux qui les protègent. Liberté pour Andrea, Pippo et Tommy. Flics assassins, pas de trêve contre vous. » Le message fait référence à trois antifascistes de centres sociaux, deux de Modène et un de Parme, arrêtés et incarcérés fin août suite à un incendie d’une maison appartenant à un élu de CasaPound en 2014 dans la région de Parme.

La Fiat de la police incendiée à Bologne La Fiat de la police incendiée à Bologne

Tags de cet article: - Nos sources

0 | ... | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | 100 | 110 | 120 | ... | 330

SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?