Accueil > Dossiers > Archives - Action Directe

Archives - Action Directe

18 février 2010

France : Manifestation pour les prisonniers d’Action Directe

Cette manifestation aura lieu ce samedi 20 février, à 13h30, devant la prison de Fresnes, avenue de la Liberté (depuis Paris : bus 187, Porte d’Orléans, station Maison d’arrêt ou RER B, direction Robinson, station Arcueil-Cachan, puis bus 187). Le Secours Rouge organise un co-voiturage à partir de Bruxelles.

8 février 2010

France : Manifestations pour les prisonniers d’Action Directe

Le 5 février, la nouvelle demande de libération conditionnelle de Georges Cipriani a été examinée au cours d’une audience tenue dans la prison d’Ensisheim où il reste incarcéré. La décision du tribunal d’application des peines ’antiterroriste’ sera rendue le 24 février. Depuis le 26 janvier, Jean-Marc Rouillan a été transféré au Centre national d’observation (CNO) de Fresnes. Durant six semaines, il doit se soumettre aux examens multiples ’d’experts’ prétendant juger de sa ’dangerosité’. C’est ce qu’exige en effet la loi Dati sur la ’rétention de sûreté’, avant que sa nouvelle demande de libération conditionnelle ne soit par la suite examinée.

Le 21 février 2010, cela fera 23 ans que Georges Cipriani et Jean-Marc Rouillan sont incarcérés pour les actes accomplis comme militants d’Action directe. MANIFESTATION le samedi 20 février, 13h30, devant la prison de Fresnes, avenue de la Liberté. (Depuis Paris : bus 187, Porte d’Orléans, station Maison d’arrêt ou RER B, direction Robinson, station Arcueil-Cachan, puis bus 187). Notre Secours Rouge organise un co-voiturage à partir de Bruxelles.

Autres initiaitives pour la campagne 2010 :

- BORDEAUX : Samedi 20 février, 15 h, rassemblement, Place Saint-Projet
- TOULOUSE : Samedi 20 février, 11 h, rassemblement, place Saint-Étienne
- STRASBOURG : Dimanche 21 février, 16 h, projection-débat, au Molodoï, 19 r. du Ban-de-la-Roche
- GRENOBLE : Samedi 27 février, 19 h, projection-discussion, Lokal, 7 rue Pierre-Dupont
- DIJON : Samedi 6 mars, 19 h, projection-concert, Tanneries, 15 boulevard de Chicago
- PARIS : Dimanche 18 avril, 16 h, projection-débat-concert, au CICP, 21 ter rue Voltaire
- TOURS : Vendredi 23 avril, 18 h, projection-débat, ’ChezColette’, quai Paul-Bert.

(Infos à suivre pour Angers, Lille, Saint-Étienne, Clermont-Ferrand, Paris, Saint-Ouen...)

28 janvier 2010

France : Jean-Marc Rouillan transféré au CNO

A la mi-novembre 2009, Jean-Marc Rouillan a déposé une nouvelle demande de libération conditionnelle. En semi-liberté, le militant d’Action Directe avait été réincarcéré le 16 octobre 2008 à cause d’une interview qu’il avait donnée à L’Express. Pour que sa demande soit examinée, il doit passer six semaine au Centre National d’Observation de Fresnes, où il a donc été transféré aujourd’hui. Après ces six semaines ’d’observation’, une commission donnera son avis sur la ’dangerosité’ du prisonnier, avis préalable à l’examen de sa demande de libération.

Tags de cet article: - - - Nos sources
3 janvier 2010

France : Rassemblement jeudi à Paris pour les prisonniers d’Action Directe

Dans deux mois, cela fera 23 ans que Georges Cipriani et Jean-Marc Rouillan sont incarcérés pour les actes accomplis comme militants d’Action Directe. Il y a deux ans, Jean-Marc Rouillan a pu obtenir une semi-liberté, interrompue après dix mois par son retour en détention à plein temps. Georges Cipriani n’a pu encore bénéficier d’un seul jour en dehors de la prison. Jean-Marc Rouillan souffre d’une maladie dégénérative pour laquelle il n’est pas soigné. Il faut qu’il soit libéré en 2010 ! Georges Cipriani a déposé une nouvelle demande de libération conditionnelle, après un rejet incompréhensible de la précédente en 2009. Il faut qu’il soit libéré en 2010 !

Rassemblement jeudi 7 janvier, de 18h à 19h en face de la direction de l’Administration pénitentiaire, carrefour rue de la Verrerie - rue du Renard (Paris 4e - Métro L1/L11 : Hôtel-de-Ville)

18 décembre 2009

France : Relance de la campagne pour la libération des militants d’Action Directe

La libération de Jean-Marc Rouillan et la décision de mise en liberté conditionnelle de Georges Cipriani avait provoqué un sensible relâchement du mouvement de solidarité. Or, Jean-Marc est retourné en prison (suite à l’interprétation d’une réponse donnée à une article de presse) et, suite à un appel du procureur de la République, la libération a été refusée à Georges. Depuis, Jean-Marc est tombé gravement malade, une maladie rarissime (20 cas en France), évolutive (elle peut rester latente pendant dix ans comme foudroyer le malade en quelques mois) et qui provoque la calcification des artères.

Hier jeudi, au CICP de Paris, s’est tenu un meeting de solidarité avec les prisonniers d’Action Directe, en présence d’une délégation de notre Secours Rouge. La relance du mouvement de solidarité était à l’ordre du jour. Différentes initiatives auront lieu à Paris, Toulouse, Marseille et Strasbourg. Le 21 février une importante manifestation aura lieu à Paris. Notre Secours Rouge organisera un co-voiturage à partir de Bruxelles ce jour là.

9 décembre 2009

France : A propos de Jean-Marc Rouillan

Le 23 octobre, Jean-Marc Rouillan, militant d’Action Directe incarcéré depuis 1987, demandait son transfert des Baumettes à Marseille vers le Centre hospitalier Pitié-Salpétrière à Paris, où il aurait pu bénéficier des soins nécessaires au traitement de la maladie d’Erdheim-Chester dont il souffre. Au lieu de cela, le prisonnier a été transféré au centre de détention du Muret, près de Toulouse. Depuis le diagnostic de sa maladie en mai dernier, il n’a été autorisé à consulter aucun spécialiste. Il a donc déposé plainte pour non-assistance en danger. En effet, il apparait que dans les dernières semaines, le militant présente, en plus des problèmes osseux liés à la maladie d’Erdheim-Chester, des signes d’atteinte neurologique centrale. Il devient donc vital qu’il consulte un spécialiste, ce qui lui est toujours refusé aujourd’hui.

Une réunion d’information et de mobilisation se tiendra, à l’appel du ’collectif Ne Laissons pas faire !’, avec la participation de Miguel Benasayag (sous réserve), Olivier Besancenot, Hellyette Bess, Jean-Louis Chalanset, Antoine Lazarus, Frédéric Neyrat (lecture de son intervention) et Maurice Rajsfus, le jeudi 17 décembre 2009, à partir de 18 h 30 au CICP, 21 ter rue Voltaire, Paris 11e (métro L9 Rue des Boulets).

Tags de cet article: - - - Nos sources
30 novembre 2009

France : Rassemblement le 3/12 pour les prisonniers d’AD

En décembre 2009, cela fera un an que Jean-Marc Rouillan, militant d’Action Directe, aurait dû se trouver en liberté conditionnelle. Mais cette année de liberté lui a été volée par la justice ’antiterroriste’ qui a fabriqué de toutes pièces un prétexte pour perpétuer une peine déjà accomplie. Au printemps dernier, à la suite d’une détérioration de sa santé, une maladie grave, rare et évolutive était diagnostiquée. Mais depuis plus de six mois, à la prison des Baumettes puis au centre de détention de Muret où il a été transféré le 27 octobre, Jean-Marc reste sans soins.

En décembre 2009, cela fera six mois que Georges Cipriani aurait dû se trouver en semi-liberté. En avril dernier, un jugement lui avait accordé ce régime pour un an, première étape vers la liberté conditionnelle. Mais, sur appel du parquet, des juges ont infirmé cette décision le 20 août, et Georges reste emprisonné à Ensisheim. Georges Cipriani comme Jean-Marc Rouillan n’en finissent pas de subir un chantage au reniement, voire au repentir. Leur identité politique assumée collectivement leur a valu de passer enfermés les 22 dernières années. Une justice d’exception continue à les garder derrière les barreaux.

Pour demander une fois de plus la libération de Georges Cipriani et Jean-Marc Rouillan, rassemblons-nous jeudi 3 décembre, de 18h à 19h en face de la direction de l’Administration pénitentiaire, carrefour rue de la Verrerie – rue du Renard (Paris 4e – Métro L1/L11 : Hôtel-de-Ville).

19 novembre 2009

France : Trois rendez-vous samedi pour les prisonniers d’AD

Marseille : Réunion autour du thème ’Histoire sans parole’, à 15h30, à l’Équitable Café, 54 Cours Julien (13006). Infos : http://equitablecafe.org

Toulouse : Une déambulation est organisée en ville par L’Échappée. Rendez-vous devant la prison Saint-Michel à 14h. Un rassemblement-concert est également annoncé devant la prison de Muret (où est Jean-Marc Rouillan), à 17h30. Infos : http://www.arppi.info

Le Havre : Le groupe Zéro de conduite organise un concert avec les Porcs autonomes, à 20h30, aux Lucioles 31, rue Casimir-Delavigne. Des textes puisés dans les livres de Jean-Marc Rouillan seront également lus. Infos : http://www.myspace.com/lolalucioles

31 octobre 2009

France : Initiatives à venir pour les prisonniers d’AD

Georges Cipriani et Jean-Marc Rouillan sont toujours en prison depuis bientôt 23 ans, bien qu’ayant accompli leur peine de sûreté depuis 2005.

Jean-Marc Rouillan : il y a un an, après une manipulation médiatique, un jugement révoquait sa semi-liberté à la veille de sa libération conditionnelle. Au printemps dernier, à la suite d’une détérioration de sa santé, une maladie grave, rare et évolutive, était diagnostiquée, dont le traitement, expérimental, ne peut légalement se faire en prison. Durant des mois, à la prison des Baumettes, Jean-Marc Rouillan a été laissé sans soins adaptés. Le 27 octobre, il a été transféré... au centre de détention de Muret, près de Toulouse, alors même que la justice venait d’évoquer un transfert en région parisienne, afin d’y être soigné par des médecins de la Pitié-Salpétrière, spécialistes du syndrome de Chster-Erdheim.

Georges Cipriani : le 30 avril dernier, un jugement lui avait accordé un régime de semi-liberté d’un an. Mais, sur appel du parquet, des juges ont infirmé cette décision le 20 août, découvrant après 22 mois de procédure que le dossier de Georges Cipriani n’était soi-disant pas recevable, lui reprochant de ne pas renier son engagement politique et de persister à se définir comme prisonnier d’Action directe.

Rassemblement à l’appel du Collectif ’Ne laissons pas faire !’ pour la libération des militants d’Action Directe encore emprisonnés le jeudi 5 novembre, de 18 h à 19 h, en face de la direction de l’Administration pénitentiaire, carrefour rue de la Verrerie - rue du Renard (Paris 4e - métro L1-L11 Hôtel-de-Ville).

Rendez-vous autour du thème ’Histoire sans parole’ le 21 novembre 2009, à 15h30 à Equitable Café, 15 Cours Julien, Marseille 6e.

29 octobre 2009

France : Transert de Jean-Marc Rouillan

Alors que l’avocat du militant d’Action Directe Jean-Marc Rouillan, gravement atteint par la maladie d’Erdheim-Chester et incarcéré depuis 1987, a introduit une demande de transfert vers Paris le vendredi 23 octobre dernier afin qu’il bénéficie de soins adéquats, ce dernier a été transféré hier au centre de détention de Muret. Après avoir passé quelque temps à Marseille dans une unité hospitalière sécurisée interrégionale, il était à nouveau incarcéré à la prison des Baumettes où il ne recevait aucun soin. Hier, il a été entendu par visio-conférence pour que sa demande de suspension de peine pour raison médicale soit examinée, et pour statuer sur son éventuel déplacement vers Paris, où il pourrait bénéficier des soins nécessaires à son état de santé à l’hôpital de la Pitié-Salpétrière. Ce n’est finalement pas à Paris qu’il a été emmené hier, mais à la prison de Muret, où vous pouvez lui écrire pour lui témoigner de votre soutien :

- Jean-Marc Rouillan
- Numéro d’écrou 9496 A109
- Centre de détention de Muret
- Route de Seysses
- 31600 Muret

Tags de cet article: - - - Nos sources

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80

SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?