Accueil > Dossiers > Suisse

Suisse

15 juillet 2017

Suisse : La Suisse rejette l’appel contre l’extradition de Nekane Txapartegi

Près de 300 personnes ont manifesté à Zurich en solidarité avec Nekane Txapartegi suite au rejet de l’appel contre son extradition par la Cour pénale fédérale. Fin mars, la Justice suisse avait autorisé l’extradition de Nekane Txapartegi vers l’Espagne (voir notre article). Nekane avait fait appel à cette décision. Dans l’exposé des motifs, la Cour Pénale souligne que l’extradée ne peut compter sur l’interdiction d’une extradition vers un pays où il y a risque de torture si cette extradition se fait vers un pays avec une tradition démocratique tel que l’Espagne. Pour rappel, Nekane avait été arrêtée en 1999 par la police espagnole et avait été torturée et violée pendant 5 jours. Elle avait exposé ces traitements devant le tribunal en 2001. Suite à à la décision de la Cour Pénale, Nekane a fait un malaise et a été transféré à l’hôpital où son état a été stabilisé. Nekane ne pourra être extradé pour l’instant, tant que sa procédure d’asile est en cours.

Une précédente manifestation en Suisse pour Nekane Une précédente manifestation en Suisse pour Nekane

14 juin 2017

Suisse : La justice valide le licenciement des grévistes de La Providence

La Fondation de l’Hôpital de La Providence à Neuchâtel (un des hôpitaux vendus par le public au privé) a rendu public mercredi passé le jugement du Tribunal régional du Littoral et du Val-de-Travers. La justice neuchâteloise a estimé que le mouvement de grève était illicite et que le licenciement en 2013 de 22 grévistes (voir notre article) était justifié. Cette grève a été qualifiée d’illicite, car elle n’a pas respecté le principe de la proportionnalité. Le tribunal relève que la durée de ce mouvement a pu avoir des effets négatifs pour le personnel et pour les soins dispensés dans l’établissement hospitalier. S’agissant du licenciement des grévistes, la justice considère qu’il était justifié.

Ce n’est pas la première fois que l’affaire de la grève de l’hôpital de la Providence se retrouve devant les tribunaux. Quatre syndicalistes impliqués dans le confit social avaient été acquittés par la justice en août dernier (voir notre article).

Les grévistes de La Providence (archives) Les grévistes de La Providence (archives)

Tags de cet article: - - Nos sources
7 avril 2017

Suisse : Nekane est en prison depuis 1 an, mobilisations à Genève, Lucerne, Zurich, Berlin

Nekane est emprisonnée depuis le 6 avril 2016 en Suisse et menacée d’extradition vers l’Espagne. L’état espagnol veut lui faire purger une peine à laquelle elle a été condamnée lors d’un procès anti-terroriste où ses aveux ont été arrachés à la suite de plusieurs jours de viols et de tortures. Elle est accusée d’appartenir à l’ETA  . Des manifestations ont eu lieu partout en Suisse pour demander sa libération. 250 personnes se sont rassemblées à Genève, entre la Place Neuve et les Grottes. A Zurich, 500 manifestants menés par un cortège de femmes ont manifestés, ils ont salué Nekane avec des feux d’artifices devant la prison où elle est emprisonnée.

Pour voir toutes les initiatives solidaires en Suisse et ailleurs : voir la page Facebook "Freiheit für Nekane" ou le site "Free Nekane".

Manifestation à Genève Manifestation à Genève

Tags de cet article: - - - - Nos sources
28 mars 2017

Suisse/Turquie : Plaintes en série pour une banderole anti-Erdogan

La justice suisse a ouvert une procédure pour "appel à la violence" après une manifestation de 5.000 personnes samedi à Berne, lors de laquelle on pouvait voir une banderole montrant un pistolet braqué sur la tête du président Erdogan et cette phrase : "Kill Erdogan with his own weapons". Les autorités de la ville ont annoncé de leur côté vouloir déposer une plainte pour non-respect du règlement encadrant les manifestations. La municipalité avait donné son accord pour le défilé de samedi à condition qu’il se déroule "sans provocations". Quant à la justice turque, elle a annoncé lundi l’ouverture d’une enquête pour "appartenance à une organisation terroriste", "offense au président" et "propagande pour une organisation terroriste"...

C’est le Groupe de Jeunesse révolutionnaire (Revolutionäre Jugend Gruppe) de Berne (RJG) qui portait cette banderole, et il la revendique sur son site, ajoutant : « Ceux qui disent non à Erdogan sont traités de terroristes, toutes les formes de combat contre Erdogan sont légitimes. L’arme du meurtrier se retourne toujours contre lui. Tout comme personne ne pleure Hitler, Mussolini ou Pinochet, personne ne pleurera Erdogan. » La RJG est un des groupes signataires les plus actifs dans la Campagne pour la récolte de Celox pour les combattants internationalistes au Rojava lancée par le Secours Rouge International.

La banderole du RJG La banderole du RJG

Tags de cet article: - - - Nos sources
22 mars 2017

Suisse : 100 manifestants antifascistes arrêtés à Zurich

La police a arrêté dimanche une centaine de manifestants antifascistes qui voulaient perturber le jubilé des 100 ans du parti d’extrême droite UDC à Zurich. Une centaine d’autres ont été contrôlés et renvoyés. En début d’après-midi, un calme tendu régnait aux alentours du Kongresshaus de Zurich où se déroulait la fête de l’UDC zurichoise. La police a encerclé la contre-manifestation dans un kessel  , sur un pont. Des véhicules anti-émeute et des canons à eau empêchaient les manifestants d’accéder à la place du Kongresshaus et des barrières bloquaient la zone bordant le lac. La police a alors commencé à les évacuer un à un, entravés par des menottes, leurs affaires accrochées au cou dans un sac en plastique. Les manifestants ont été emmenés au poste de police. Quelques incidents isolés se sont produits par la suite (jets de projectiles, charges de police).

Le bloquage de la manifestation antifasciste Le bloquage de la manifestation antifasciste

Tags de cet article: - - - Nos sources
10 mars 2017

Suisse : Marco Camenisch est libre !

Voilà plusieurs mois que Marco Camenisch était dans un processus de libération progressive (voir notre article), avec sorties, congés pénitentiaires, transfert dans une prison semi-ouverte etc. Ce processus est arrivé aujourd’hui à son terme : Marco est libre.

Voir notre dossier sur Marco Camenisch

Marco Camenisch Marco Camenisch

Tags de cet article: - - - Nos sources
25 février 2017

Suisse : Affrontements et manif pour l’évacuation d’un squat

La police a déployé mercredi 22 au matin un important dispositif pour déloger le collectif "O du Fröhliche" qui squatte un immeuble au centre de la Ville de Berne depuis début décembre. Retranchés dans les étages supérieurs, les squatters ont lancé des pétards et des pots de peinture sur des véhicules et en direction des unités anti-émeute. Les policiers ont eux répliqué à coups de balles en caoutchouc. La police a engagé à titre préventif un canon à eau pour éviter de nouveaux incidents en raison de la présence de sympathisants des squatters à proximité de l’immeuble. Au total, 19 personnes ont été emmenées dans les locaux de la police pour y être entendues.

Vendredi 24 vers 20h30, des heurts ont opposé à Berne la police à des manifestants qui défilaient à la Schüttzenmatte pour protester contre l’évacuation du squat d’avant-veille. Le rassemblement n’était pas autorisé. La police a riposté aux jets de pierres, de pétards et d’autres objets des manifestants par des tirs de balles en caoutchouc, du gaz lacrymogène et des canons à eau. Douze personnes ont été arrêtées et emmenées au poste de police.

La police bernoise essuyant des jets de projectile La police bernoise essuyant des jets de projectiles

Tags de cet article: - - Nos sources
20 janvier 2017

Suisse : La police équipée de fusils anti-drones au WEF

Lors du Forum Economique Mondial (WEF) qui s’achève aujourd’hui à Davos, la police était équipée de fusils anti-drones HP-47. L’engin est capable de brouiller les signaux reçus par le drone à une distance de 300m, ce qui provoque l’inexorable chute de l’appareil. La police reconnaît que ces fusils ne sont pas utilisés pour empêcher qu’un drone puisse mener des attaques, mais plutôt pour empêcher des manifestants ou assaillants de repérer des points sensibles dans un dispositif de sécurité. La compagnie qui fabrique le fusil, HP Marketing & Consulting, est spécialisée en engins capables de brouiller des ondes. Elle fabrique également des appareils censés empêcher les téléphones de fonctionner en prison, ou des appareils à usage militaires qui sont posés sur les véhicules pour empêcher une détonation à distance tout en permettant les ondes radio à l’intérieur du véhicule, ou encore des appareils utilisés par les démineurs.

Un policier suisse équipé du HP-47 au WEF2017 Un policier suisse équipé du HP-47 au WEF2017

Tags de cet article: - - Nos sources
18 janvier 2017

Suisse : Le consulat turc attaqué à l’aide de feux d’artifices

Dans la nuit du 17 au 18 janvier, le Consulat Général de Turquie à Zurich a été attaqué à l’aide de feux d’artifices. Cette attaque s’inscrit dans une série d’attaques contre les représentations de l’état turc en Europe. L’attaque a été revendiquée et se produit alors que les minitres AKP visitent le World Economic Forum qui se tient actuellement en Suisse. L’attaque n’a fait aucun blessé, mais quelques dégats matériels. Extraits :

"Depuis la tentative de coup de l’été 2016, la cadence des évenemements politiques pertinants s’accélère en Turquie. La volonté dictatoriale de l’AKP est chaque jour plus réelle. L’ancien travail politique légal dirigé contre l’AKP est rendu de plus en plus illégal et réprimé. La marge de manoeuvre politique est de plus en plus mince. [...] Il est important de ne pas perdre la vision des évenements malgré la réaction de notre propre camp. Il existe des forces qui luttent, surtout en Turquie et au Kurdistan. Elles sont prêtes à fournir une réponse progressiste à la crise capitaliste. Nous osons dire que la tolérance et l’encouragement dont font preuves les forces impérialistes envers les développements réactionnaires en Turquie et au Kurdistan sont dues au fait qu’une réelle force sociale y défie le système capitaliste."

Le consulat de Turquie à Zurich Le consulat de Turquie à Zurich

Tags de cet article: - - - Nos sources
13 janvier 2017

Suisse : Répression d’une manifestation anti-Erdogan à Genève

1000 policiers genevois, mais aussi fribourgeois, neuchâtelois et vaudois étaient réunis en nombre hier à Genève. Environ 400 manifestants s’étaient réunis durant l’après-midi à la place des Nations pour dénoncer les exactions du régime d’Erdogan. Le dispositif policier était énorme : camion à eau, blindé "piranha" et des dizaines de fourgons venus de toute la suisse romande. Il y eu de nombreux contrôles préventifs.

Le soir, une manifestation non autorisée a débuté du parc des Cropettes vers 21h05, direction Plainpalais. Environ 150 personnes y participaient. Vers 21h10 et à hauteur de la gare, 3 personnes s’étaient déjà fait arrêter. Le reste des manifestantes ont continué en courant direction bel-air. Vers 21h20 environ 30 personnes se sont fait prendre dans un kessel   en face de l’Usine, elles ont toutes été arrêtées et d’autres arrestations ont eu lieu autour des Pâquis et des Cropettes vers 23h. Il y a eu plusieurs passage à tabac et 40 arrestations en tout. La plupart des personnes ont été relâchées dans la nuit, une seule aurait été mise à disposition du ministère public.

Le rassemblement de l'après-midi Le rassemblement de l’après-midi

Tags de cet article: - - - Nos sources

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 140

SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?