Cinq guérilleros des FARC ont été tués mercredi 22 en Colombie lors d’une nouvelle offensive de l’armée qui a récemment renforcé ses opérations contre la guérilla malgré les négociations de paix en cours. Les combats se sont déroulés dans la province de Meta (centre), portant à 26 le nombre de combattants des FARC abattus par l’armée depuis dimanche dans différentes régions du pays.

L’armée colombienne a mené un raid aéro-terrestre ce week-end contre la « colonne mobile Alfonso Castellanos » du Front n°10 des FARC, tuant un total de 14 guérilleros (le chiffre de 9 avait d’abord été avancé). Le raid de la 31e Brigade mobile de l’armée a eu lieu dans une zone rurale de Tame, une localité de la province d’Arauca, une région frontalière avec le Venezuela, où est particulièrement implantée la principale guérilla. Un pilote d’hélicoptère de combat a été blessé, et son hélicoptère endommagé, par les tirs des guérilleros.

Tame FARC

Tame FARC

Les FARC ont lancé un appel pour demander la libération immédiate de Simon Trinidad, a annoncé à la presse Ivan Marquez, chargé des négociations de paix avec le gouvernement colombien à Cuba. Simon Trinidad, 61 ans, de son vrai nom Juvenal Palmera, a été condamné à 60 ans de prison aux États-Unis, où il avait été extradé en 2004 par la Colombie, pour l’enlèvement en 2003 de trois Américains, libérés en 2008. Les FARC ont également demandé au Comité international de la Croix Rouge (CICR) de mener une visite humanitaire» au prisonnier dans son lieu de détention, où Simon Trinidad est contraint à l’isolement total, ne bénéficie pas d’une assistance médicale adaptée et subit des brimades.

Simon Trinidad

Simon Trinidad

Un attentat à la bombe attribué aux Farc a fait jeudi au moins un mort et 25 blessés dans l’ouest de la Colombie, au lendemain de la fin de la trêve observée par la guérilla. L’explosion d’un véhicule piégé s’est produite dans la matinée face au siège de la municipalité de Pradera. Plusieurs bâtiments ont été endommagés par la déflagration de l’engin explosif, apparemment placé sur une moto. Parmi les blessés figurent trois policiers.

Colombie: Attaque attribuée aux FARC

Cela faisait un mois que les FARC observait une trêve unilatérale en marge des pourparlers en cours avec le gouvernement colombien. Entamée le 15 décembre dernier, elle a donc pris fin ce mardi à minuit. Et contrairement à certaines rumeurs, elle ne sera pas prolongée. Dans un communiqué, les FARC ont déclaré leur intention de mettre un terme à ce cessez-le-feu unilatéral durant lequel l’armée a poursuivi ses offensives. ‘Nous, les FARC, informons le peuple de Colombie et le monde du respect total de la parole donnée, malgré les agressions et les provocations permanentes des forces armées gouvernementales’.

Une offensive de l’armée s’est déroulée dimanche dernier dans une zone difficile d’accès à Cubarral, une localité de la province de Meta, une des régions où opèrent les FARC. Dix membres des FARC auraient été tués, parmi lesquels Pedron Lain Parra, l’un des responsable d’une unité régionale. Sur les lieux du combat, situés à 3000 mètres d’altitude, les militaires ont également saisi des fusils, des mitrailleuses et des équipements de communication. Lundi dernier, les FARC avaient mitraillés un hélicoptère de la police, faisant deux blessés, dans le nord du pays.

Dans son édition d’hier, le Washington Post déclare qu’un programme secret de la CIA avait été mis en place pour aider le gouvernement colombien à tuer plusieurs dizaines de dirigeants des FARC. L’agence a également procuré une ‘aide substantielle d’écoute’ au gouvernement. Enfin, les américains ont fourni des équipements GPS grâce auxquels les munitions traditionnelles peuvent être transformées en ‘bombes intelligentes’. Celles-ci peuvent atteindre des cibles spécifiques, même dans la jungle. Ce programme de plusieurs millions de dollars a été financé secrètement et séparément du programme de 9 milliards de dollars procuré ouvertement à la Colombie par les autorités américaines. Celui-ci fut autorisé par Georges Bush et s’est poursuivi sous Barack Obama.

A partir du 15 décembre prochain, la guérilla des FARC observera un cessez-le-feu unilatéral pendant trente jours. Cette annonce a été faite via un communiqué rendu public hier à La Havane par Jesus Santrich, Ivan Marquez et Pablo Catatumbo: ‘De manière unilatérale, nous ordonnons à toutes nos unités (…) de cesser le feu et les hostilités pendant trente jours’. Cela fait maintenant plus d’un an qu’un processus de négociations est en cours entre les FARC et le gouvernement colombien. Au démarrage des discussions, la guérilla avait déjà observé un cessez-le-feu de deux mois, celui-là aussi unilatéral. Le gouvernement exclu, depuis le début, de relâcher la pression militaire avant qu’un accord ne soit conclu. L’armée poursuit donc régulièrement ses offensives.

Santrich, Marquez et Catatumbo

Santrich, Marquez et Catatumbo

Un commissariat de la ville d’Inza, dans le sud-ouest du pays, a été pris d’assaut et a été totalement détruit par l’explosion d’une bombe et des tirs de mortiers ce samedi matin. Huit personnes, parmi lesquelles des soldats, des policiers et deux civils, ont été tués dans l’attaque que les autorités ont attribuée aux FARC.

Attaque contre un commissariat à Inza

Attaque contre un commissariat à Inza