Un Rassemblement aura lieu en solidarité avec le journaliste palestinien indépendant Mohammed al-Qeeq, qui est détenu depuis plusieurs mois dans une prison israélienne suis le régime de détention administrative, et donc sans procès (voir notre précédent article). Mohammed al-Qeeq a 33 ans et est en grève de la faim depuis 83 jours. Le tribunal israélien à proposé de « suspendre » sa détention pour le transférer dans un hôpital où il resterait prisonnier. Les prisonniers du FPLP ont depuis le début de la grève de la faim enchaîné des actions solidaires, dont des grèves de la faim.

Rassemblement ce 17 février de 15h30 à 17h au Rond-Point Schumann à Bruxelles.

L’événement Facebook.

Rassemblement pour Mohammed al-Qeeq

Rassemblement pour Mohammed al-Qeeq

Ezra Nawi et Guy Butavia (deux militants de Ta’Ayush) ont été arrêtés le mardi 19 janvier soir. Nawi a été arrêté à l’aéroport Ben Gurion de Tel-Aviv alors qu’il tentait de quitter le pays suite à de nombreuses menaces de l’extrême-droite sioniste, il n’a pas pu voir d’avocat pendant les quatre premiers jours de son emprisonnement. Ils sont accusés d’avoir voulu dénoncer un propriétaire terrien palestinien à l’Autorité Palestinienne parce que celui-ci voulaient vendre leurs terres à des israéliens. Une telle vente est illégale au regard de la loi palestinienne. Les preuves sont des enregistrements vidéos enregistrés par des membres sous couverture du groupe de droite Ad Kan. L’enregistrement en question a été diffusé à la télé israéelienne il y a quelques mois. Le propriétaire terrien en question a été tué suite à cela, même si rien n’indique pour l’instant que sa mort ne soit liée avec la prétendue dénonciation.

Israël a immédiatement délivré une interdiction de parler de l’affaire aux médias israéliens, c’est pourquoi elle commence à faire parler d’elle à présent. Une troisième personne, Nasser Nawajah, a été arrêtée plus tard dans la même affaire. Les trois accusent Israel de s’attaquer au mouvement contre l’occupation et au mouvement des droits de l’homme. Ils dénoncent aussi la collaboration entre la police israélienne et les groupes de droite comme Ad Kan, qui filment des militants de gauche en caméra cachée.

Les trois font face à des inculpations pour conspiration en vue de commettre un meurtre, de diverses inculpation pour espionnage, de possession d’armes blanches et de possession de drogue pour usage privé.

Manifestation à Jerusalem pour la libération de Nawi.

Manifestation à Jerusalem pour la libération de Nawi.

90 étudiants, deux professeurs et un employé de l’Université de Birzeit (province de Ramallah) sont actuellement détenus pour leur activité politique par les forces israéliennes. Ces arrestations massives n’ont pas manqué de provoquer plus de manifestations. Ce lundi, les forces d’occupation ont donc tout simplement détruit les blocs étudiants de l’université.

Arrestation à Birzeit

Arrestation à Birzeit

Comme chaque semaine, des New-Yorkais se sont rassemblés devant les bureaux de G4S pour protester contre le soutien massif que cette société apporte à l’état israélien en termes de gestion des prisons, de sécurité, de matériel répressif, etc.. Des tracts ont également été distribués en soutien à la députée du FPLP Khalida Jarrar qui vient juste d’être condamnée à 15 mois de prison.

USA : Manifestation pour Khalida Jarrar à New-York

Emprisonnée depuis le 2 avril dernier, la parlementaire du FPLP Khalida Jarrar, très active dans les causes féministe et des prisonniers politiques vient d’être condamnée à 15 mois de prison ferme, 12 mois de prison avec 5 ans de sursis et 10.000 Shekel d’amende (2.400€). Sur les 12 charges invoquées à la base, seules deux ont été retenues, celle d’appartenance à une organisation terroriste et celle de provocation. Les « faits » reprochés remontent à 2009, ce qui en dit long sur la motivation du tribunal.

Voir nos articles précédents sur Khalida Jarrar.

Khalida Jarrar

Dans le cadre de la semaine d’action pour la libération du secrétaire général du FPLP Ahmad Sa’adat, de la campagne BDS, et du 32eme anniversaire de l’arrestation du combattant communiste libanais Georges Abdallah en France, un rassemblement aura lieu à New-York devant les bureaux de G4S, principal société privée impliquée dans la gestion des personnes sionistes. Le rassemblement demande également la libération de tous les prisonniers politiques palestiniens.

À Bruxelles, un rassemblement aura lieu le 24 octobre pour la libération de Georges Abdallah. Plus d’infos.

Semaine d’action pour Ahmad Sa’adat

Semaine d'action pour Ahmad Sa'adat

Quinze manifestants ont été arrêtés administrativement lors de la manifestation (non autorisée) organisée dans le cadre du camp No-TIPP près du stade Roi Baudouin, en marge du match de football Belgique-Israël. Un drone avec un drapeau palestinien a été intercepté à l’arrière du stade et ses deux « pilotes » ont été arrêtés. Un PV a été établi à leur encontre pour infraction à la loi aéronautique et menace par emblème.

Cette manifestation était la première organisée dans le cadre du ‘Camp No TTIP’, une semaine d’action contre le traité à Bruxelles.

Manifestation au match Belgique-Israël

Manifestation au match Belgique-Israël

Des centaines de jeunes sont allés manifester à l’est des villes de Gaza et de Khan Younès lors de deux rassemblements en solidarité avec les Palestiniens de Cisjordanie et de Jérusalem occupées, devant la barrière qui enferme hermétiquement le territoire. C’est la première fois depuis longtemps que des manifestations aussi importantes se déroulaient dans cette zone où des Palestiniens s’exposent aux tirs israéliens s’ils approchent trop près. Les jeunes Palestiniens, certains au visage recouvert du keffieh et d’autres tête nue, parfois en simple débardeur, ont défié les soldats en faisant le signe de la victoire, en lançant des cailloux à la main ou au lance-pierres. Les soldats israéliens ont ouvert le feu, tuant un Palestinien de 15 ans et quatre autres, âgés d’une vingtaine d’années chacun. 80 autres manifestants ont été blessés.

Des affrontements ont mis aux prises vendredi Palestiniens et soldats israéliens à travers toute la Cisjordanie, comme près de Ramallah après les funérailles de Mohammad Halabi, 19 ans, abattu après avoir mortellement poignardé deux Juifs samedi dans la Vieille ville de Jérusalem. Hébron, Naplouse, Jénine, Qalqiliya et leurs environs ont également été secouées par des heurts. Des Palestiniens ont aussi affronté des policiers dans le camp de réfugiés de Chouafat, à Jérusalem-Est, où un des leurs avait été tué la veille par des tirs israéliens. Quatre nouvelles attaques isolées à l’arme blanche se sont produites vendredi. L’auteur palestinien de l’une d’elles contre un policier israélien en Cisjordanie a été abattu.

Une victime des tirs israéliens ce vendredi à Gaza

Une victime des tirs israéliens ce vendredi à Gaza

Alors que plusieurs organisations politiques palestiniennes appellent à une Troisième Intifada qui pourrait bien avoir déjà commencée, des images vidéos prisent à Ramallah, en Cisjordanie occupée montrent plusieurs infiltrés parmi un groupe de jeunes palestiniens qui caillassent des véhicules militaires israéliens. Soudainement, quatre des infiltrés sortent des petits pistolets de leurs poches et ouvrent le feu sans distinctions vers les manifestants pendant que leurs collègues arrêtent violemment un Palestinien.

Au moins trois Palestiniens ont été blessés par balle lors de cette opération, dont un très grievemment.

Des infiltrés parmi les lanceurs de pierre ouvrent le feu dans la foule.

Des infiltrés parmi les lanceurs de pierre ouvrent le feu dans la foule.

Hier, un Palestinien a été touché par balle et beaucoup d’autres ont souffert d’affections respiratoires après avoir inhalé des gaz lacrymogènes tirés par les forces israéliennes durant des affrontements qui ont éclaté dans la ville de Taqou, à l’Est de Bethléem. Le maire de la ville a déclaré que des heurts avaient éclaté entre de jeunes palestiniens locaux et des soldats israéliens dans deux zones de la ville, où ces derniers ont rapidement fait usage d’une force indiscriminée à l’égard de l’ensemble de la population. L’homme touché par balle ne prenait pas part aux affrontement et a été abattu alors qu’il se tenait devant son domicile. Il a été immédiatement emmené à l’hôpital, où ses jours ne seraient plus en danger. Les soldats ont également interpellé un jeune homme de 17 ans, Ameer Ayyash et l’ont emmené vers une destination inconnue.