Accueil > Dossiers > Techniques de la répression

Techniques de la répression

4 février 2018

USA : Amazon brevette des bracelets pour contrôler ses salariés

Jeudi 1er février, plusieurs médias américains ont rapporté qu’Amazon, le géant de la grande distribution, avait déposé deux brevets portant sur un bracelet qui permettrait de surveiller au plus près l’activité des employés ainsi que leurs temps de pause. Toutefois, il n’est pas encore certain que l’entreprise prévoie de l’utiliser, même si elle est connue pour appliquer des méthodes de management au particulièrement odieuses.

Pour rentrer dans le détail, l’appareil est capable de vérifier la position des mains des employés quand ils sont au travail dans les entrepôts d’Amazon. Il peut par exemple se mettre à vibrer si l’employé n’a pas les mains au bon endroit, s’il attrape le mauvais colis ou simplement s’il n’est pas actif. Par ailleurs, il permet aussi de surveiller la durée des pauses prises par les employés sur une journée de travail.

Un dépôt d'Amazon Un dépôt d’Amazon

21 janvier 2018

France : Un application de délation testée à Nice

La ville française de Nice teste depuis lundi "Reporty", une application développée en Israël par la start-up de l’ancien Premier ministre Ehud Barak, qui permet d’appeler lorsqu’on est témoin d’une "incivilité" et de filmer l’incident en temps réel avec le centre de vidéosurveillance de la police municipale. Elle sera testée dans un premier temps par 2.000 personnes, des agents de la ville de Nice, des comités de quartier ou encore, des membres du réseau "Voisins vigilants".

La personne qui appelle tombe directement sur le centre de supervision urbaine (CSU) et peut transmettre en direct des images de bonne qualité, ce qui permet de la géolocaliser, de cibler les caméras sur la zone et de dépêcher une patrouille. Un système de messagerie instantanée avec traduction automatique permet aussi à un touriste étranger ne parlant pas français de se faire comprendre par la police municipale niçoise. Un bilan sera fait dans deux mois. Nice, dont la police municipale est la première en France en effectif, est quadrillée par 1.950 caméras de vidéosurveillance, soit 27 au kilomètre carré, un record dans l’Hexagone.

L'application Reporty L’application Reporty

Tags de cet article: - - Nos sources
11 janvier 2018

Inde : La plus grande base de données biométriques du monde piratée

C’est la plus grande base de données biométrique au monde. L’ambition d’Aadhaar ("la base", dans la plupart des langues indiennes) est en effet sans précédent : assigner à chacun du 1,3 milliard de citoyens indiens un numéro à douze chiffres auquel tout serait lié. Carte d’identité, compte en banque, numéro de téléphone, factures, logement, réservations de train, et même paiement par empreinte digitale — Aadhaar serait au monde physique en Inde ce que l’e-mail est au monde numérique. Un identifiant omniprésent, indispensable, et qu’il ne faut absolument pas se faire pirater.

Or, depuis son lancement en 2009, ce gigantesque projet du gouvernement indien multiplie les ratés : mal implémenté, faisant craindre des dérives à la Big Brother ou encore victime de fuites. Cette fois-ci, c’est un journaliste du quotidien The Tribune qui a pu, en s’adressant à un membre d’un groupe Whatsapp, obtenir un accès aux entrailles d’Aadhaar et aux informations personnelles de tout un pays moyennant... 7 euros.

Aadhaar Aadhaar

Tags de cet article: - Nos sources
6 décembre 2017

USA : La force aérienne veut s’équiper pour la contre-guérilla

Le général David L. Goldfein, chef d’état-major de l’Air Force, vient de l’évoquer pour la "longue lutte contre le terrorisme international" l’acquisition d’avions d’attaque légers à hélice antiguérilla de type Embraer 314 Super Tucano ou Beechcraft AT-6 Texan II. L’AT-6 est un appareil extrapolé du Pilatus PC-9 suisse, tandis que l’Embraer Super Toucan a été créé pour la surveillance du bassin de l’Amazone et des frontières brésiliennes. Conçu pour évoluer par très hautes températures et à partir de terrains rudimentaires, l’Embraer est équipé d’un puissant turbopropulseur Pratt & Whitney, d’une avionique et de systèmes d’armes dernier cri qui lui permettent de mettre en œuvre des munitions de précision. Les mitrailleuses .50 incluses dans la voilure ou externes, dans une nacelle, sont d’origine FN Herstal.

Le Super Tucano a déjà été acquis par les Etats-Unis, pour le compte de l’Afghanistan, qui doit en réceptionner 20 entre janvier 2016 et 2018. Il est en service dans de nombreux pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Sud, notamment en Colombie où il a été utilisé contre les FARC. Le coût d’un Super Tucano est de 500 dollars l’heure, celui d’un F-16 de 19.000 dollars.

Super Tucano de l'aviation colombienne Deux Super Tucano de l’aviation colombienne

Tags de cet article: - Nos sources
9 août 2017

Japon : Percée d’Hitachi dans la reconnaissance faciale ?

Le procédé mis au point par Hitachi Kokusai Electric serait capable, à partir d’une photo ou d’images prises par une caméra de vidéosurveillance, d’identifier en temps réel une personne parmi 36 millions ! Le constructeur n’a pas dévoilé ses secrets. Il a par contre confirmé que son système n’était pas encore optimisé. Pour obtenir une bonne détection il faut que les visages mesurent 40 x 40 pixels et qu’ils se présentent sous un angle maximal de 30° verticalement et horizontalement par rapport à la caméra (seules des images en 3D permettent de contourner cet obstacle). Sans parler bien sûr de l’exposition du visage à la luminosité. Selon son intensité, la détection est plus ou moins pertinente. Malgré tout, Hitachi Kokusai Electric annonce sa commercialisation d’ici un an.

Les systèmes efficaces en situation dite “coopérative”, c’est-à-dire lorsque la personne se prête volontairement à la captation de son visage (et suit les consignes qui lui sont données) ne le sont pas avec des captations effectuées de façon “non coopérative”. À ce jour, aucun traitement informatique n’a réussi à égaler le couple œil humain + mémoire. Les performances théoriques des systèmes (Eigenface, GaussianFace, ...) butent sur plusieurs paramètres essentiels et en particulier la qualité de l’image. Le système de Hitachi serait le premier à franchir le cap.

. .

Tags de cet article: - - Nos sources
31 juillet 2017

USA : Les premiers salariés "pucés" en RFID

C’est une première aux Etats-Unis. Dès le mardi 1er août, des employés d’une entreprise du Wisconsin pourront payer la cantine ou encore faire des photocopies grâce à une puce RFID logée sous la peau de la main. Une cinquantaine de salariés - sur 80 - de la compagnie Three Square Market de River Falls se sont portés volontaires. La puce, de la taille d’un grain de riz, leur sera gratuitement implantée entre le pouce et l’index. Un simple mouvement suffira alors aux employés pour ouvrir une porte, payer la cantine ou débloquer leur ordinateur. Cette puce, dont le coût s’élève à 300 dollars, opère sous le principe de l’identification par radiofréquence (RFID, Radio Frequency Identification), une technologie courante pour suivre les livraisons en transit.

Three Square Market Three Square Market

28 juillet 2017

USA : Programme de caméras mobiles à reconnaissance faciale

Motorola, dont la caméra Si500 équipe notamment certains officiers de police de Chicago, a annoncé un partenariat avec l’entreprise Neurala, spécialisée dans la création de réseaux neuronaux artificiels, pour créer des caméras mobiles permettant d’identifier des personnes ou objets, enfant disparu ou suspect recherché. Neurala n’est pas à son coup d’essai : l’entreprise fournit depuis peu ses services aux drones de la fondation Lindbergh qui parcourent le continent africain pour repérer les braconniers à l’œuvre ainsi permettre la protection des animaux grâce à une intervention quasi-immédiate des gardes-forestiers.

La caméra Motorola Si500 La caméra Motorola Si500

10 juillet 2017

Internet : Un programme de prédiction des manifestations basé sur Twitter

Trois spécialistes de la data de Cardiff parviennent à prédire une manifestation seulement en collectant des données sur Twitter. Alors que les réseaux sociaux sont notoirement surveillés par les forces de l’ordre lors de certains grands rassemblements, les chercheurs ont voulu montrer que la police pourrait en faire un usage plus complet encore. En récoltant et analysant plus de 1,6 millions de tweets datant des protestations liées aux grandes manifestations londoniennes de 2011, les universitaires ont construit des modèles de prédiction des manifestations urbaines.

À travers des mots-clés, une surveillance de l’activité et des localisations, le programme de Cardiff serait en mesure de voir les débordements d’une mobilisation des heures avant la police. Une vitre brisée se retrouve d’abord sur Twitter avant d’être centralisée comme une information par les forces de l’ordre, soulignent-t-ils. Le système va par ailleurs encore plus loin puisqu’il tente également de localiser les rassemblements non déclarés avant qu’ils ne débutent. En se plongeant dans les rumeurs qui peuvent circuler sur Twitter et en les évaluant, le programme propose des localisations vraisemblables pour une manifestation à venir. Les trois spécialistes sont parvenus à deux reprises, jusqu’à une heure avant les forces de l’ordre, à déterminer l’emplacement et la tenue de deux manifestations.

. .

Tags de cet article: - - Nos sources
22 juin 2017

Chine : Nouvelles applications de la reconnaissance faciale

La technique de reconnaissance faciale connait en Chine un développement rapide et dans les domaines les plus inattendus. Elle a déjà été utilisée dans ce pays par la chaîne de restauration rapide KFC pour anticiper les commandes des clients, ainsi que dans les toilettes publiques afin de lutter contre le vol de papier hygiénique. Elle va être utilisée dans des villes de quatre provinces du pays pour dissuader les piétons de traverser au feu rouge. Le système prend des photos des contrevenants ainsi qu’une vidéo d’une quinzaine de secondes, qui s’affichent instantanément sur un écran afin de leur montrer qu’ils ont été pris. Les clichés sont ensuite comparés à ceux de la base de données de la police. En moins de vingt minutes, la photo des contrevenants ainsi que des informations personnelles telles que leur numéro de carte d’identité et leur adresse s’affichent sur l’écran installé au carrefour. Les fautifs ont alors le choix entre payer une amende, un cours de code de la route d’une demi-heure ou bien prêter main forte aux policiers de la circulation durant 20 minutes.

Jinan, la capitale de la province de Shandong Jinan, la capitale de la province de Shandong est une des villes concernées par le programme

Tags de cet article: - - Nos sources
15 juin 2017

Allemagne : La police adopte un système suisse de profilage

Depuis quelques semaines, le BKA utilise une méthode mise au point en Suisse pour mieux détecter les djihadistes potentiels. Sur la base d’une série de questions, auxquelles la police peut répondre avec les informations dont elle dispose, le système nommé RADAR-iTE évalue le risque qu’un suspect commette un attentat. Cette méthode d’analyse a été développée sous la direction du responsable suppléant du service psychiatrique et psychologique à l’Office d’exécution des peines du canton de Zurich et professeur à l’Université de Constance. Le système de filtrage est élaboré de telle sorte que les catégories de risque « supérieur à la moyenne » et « élevé » représentent un nombre de personnes suffisamment restreint pour que des investigations plus poussées puissent être menées sur chacune d’entre elles. Ce filtrage permet à la police, qui croule sous la masse d’informations, de travailler de manière plus ciblée.

A l’inverse des système américains, le facteur déterminant de ce système ’est pas le lien avec l’extrémisme politique ou la religion, mais la relation de l’individu avec la violence. Le système d’analyse va ainsi d’abord prendre en compte les indices de propension à la violence : les éventuels délits violents déjà commis, le fait qu’une personne a été confrontée à la violence dans son enfance ou durant une guerre, des pulsions sadiques ou la fascination pour les armes. Si l’un de ces critères est rempli, il ne suffira alors que d’une légère affinité avec l’extrémisme religieux pour que le système catégorise une personne comme dangereuse.

Le siège du BKA à Wiesbaden Le siège du BKA à Wiesbaden

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 280

SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?