En Birmanie des “groupes de défense” ont été constitués par des militants opposés au putsch du 1er février. Dotés de fusils de chasse et d’armes artisanales, ils s’opposent aux forces militaires. La région autour de Saigaing (centre) connaît en particulier une multiplication d’escarmouches entre ces groupes et des militaires.  C’est lors d’un affrontement de ce type que 25 combattants et civils opposés au coup d’État ont été tués par l’armée dimanche 4 juillet.