Le 7 avril au matin, à Nairobi, capitale du Kenya, la police est entrée illégalement dans le siège du Parti communiste et a arrêté plusieurs dirigeants et militants communistes. La police kényane a forcé l’entrée de le salle forte où le Parti conserve ses archives et documents. L’invasion et les arrestations ont été menées sans mandat judiciaire. Lorsque l’avocat du Parti est intervenu, la police a promis de revenir “plus tard” avec les documents légaux requis. Parmi les personnes arrêtées se trouvait Gitahi Nagunai, membre du Comité central chargé du Département du travail et des coopératives. Des manifestations ont éclaté devant le poste de police peu après l’incident. Les communistes sont accusés d’avoir violé les mesures restrictives suite à des protestations anti-gouvernementales. Les personnes arrêtées ont été libérés sous caution mais doivent comparaître devant un tribunal.

Les communistes arrêtés à Nairobi dans le camion de la police