Accueil > Dossiers > Espagne > Espagne : Le nouveau ministre de l’intérieur a couvert la torture

7 juin 2018

Espagne : Le nouveau ministre de l’intérieur a couvert la torture

Le nouveau ministre de l’Intérieur, le juge Fernando Grande-Marlaska, est un magistrat contesté. Il s’est distingué dans plusieurs opérations dites "anti-terroristes" ces dernières années en refusant d’enquêter sur des plaintes de mauvais traitements ou encore de torture. Mardi dernier, un nouveau procès contre Inaki Zapirain, Beatriz Etxebarria et Saioa Sanchez démarrait suite à l’annulation de leur condamnation. Une annulation en raison de la non-prise en compte des dénonciations de torture des trois accusés. B. Etxebarria avait pourtant révélé avoir été violée durant sa détention. Le juge Grande-Marlaska était en charge de l’affaire à l’époque. Il n’en avait pas tenu compte et n’avait pas jugé nécessaire d’ouvrir une enquête.

Trois ans auparavant, ce même magistrat avait fait la sourde oreille aux accusations de torture d’Igor Portu et Mattin Sarasola. Dans ce cas là, le Tribunal de Strasbourg avait pourtant condamné l’Etat espagnol pour "traitement inhumain". En 2013, le Comité européen pour la prévention de la torture avait souligné dans son rapport qu’il était "surprenant" que toutes les détentions en isolement réalisées durant les cinq mois d’étude "aient été autorisées par un juge qui ne respectait aucune des garanties contre la torture". Il s’agissait encore une fois du juge Grande Marlaska.

Fernando Grande-Marlaska Fernando Grande-Marlaska

Voir le dossier: avec les tags: - - Nos sources
SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?