Des échauffourées entre opposants et forces de l’ordre ont fait lundi un blessé léger sur le chantier du barrage controversé de Sivens (Tarn), tandis que le Conseil général réaffirmait le bien-fondé du projet. Vers 16 heures, les gendarmes ont délogé à l’aide de gaz lacrymogènes des opposants, dont cinq s’étaient enterrés à mi-buste sur un chemin d’accès au chantier afin d’empêcher l’entrée d’engins de défrichement.

Parmi les opposants “enterrés”, une jeune femme s’est évanouie lors de l’action des forces de l’ordre, elle a qu’une cheville foulée. Les engins de défrichement ont finalement pu pénétrer sur le site.