Accueil > Dossiers > Afrique > Niger : Répression de la dissidence

6 avril 2017

Niger : Répression de la dissidence

Maïkoul Zodi avait représenté la société civile à la Commission électorale nationale indépendante (CENTI) lors de la Présidentielle de 2016. En mars, il démissionnait de l’institution dénonçant une violation de la loi électorale. Il a été arrêté hier mercredi par la Police judiciaire pour "concussion" : on lui reproche de percevoir indûment un salaire sans travailler. Or, Maïkoul Zodi, professeur de collège, avait sollicité auprès de son ministère une nouvelle affectation après sa démission de la CENTI, requête resté sans réponse...

Maïkoul Zodi est à la tête d’un collectif ayant mené plusieurs manifestations de rue contre le gouvernement, ces derniers mois. Sa dernière action remonte à la semaine passée. En effet, il fait partie du collectif de la société civile ayant déposé une « plainte contre X » pour réclamer une enquête judiciaire sur une affaire présumée de vente douteuse d’uranium (Uranium Gate). Son arrestation fait suite à celle, le 30 mars dernier, du journaliste et syndicaliste, Baba Alpha.

Maïkoul Zodi Maïkoul Zodi

Voir le dossier: Afrique avec les tags: - Nos sources
SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?