Notre site avait gardé une réserve prudente sur les événements de Kiev (comme sur ceux de Caracas) en raisons de la présence massive, ouverte et dirigeante de forces ouvertement réactionnaires dans les manifestations. Ces événements étaient d’ailleurs largement couverts par les médias officiels.

Comme en Syrie, une partie des forces de la gauche refusent de joindre l’insurrection pour cette raison, voire même soutenir le régime comme le fait l’important Parti Communiste Ukrainien (hériter du vieux parti soviétique) qui a créé un Front populaire antifasciste qui (nous citons) “comprend des représentants de diverses organisations sociales, unies pour lutter contre la menace d’une rébellion fasciste dans le pays”. A l’inverse, mettant en avant le caractère anti-populaire du régime, une partie des forces de gauche se joignent à l’insurrection où elles veulent combattre l’influence fasciste (plusieurs incidents ont opposés des fascistes à des membres de la gauche révolutionnaire place Maidan). C’est notamment le cas des anarchistes. L’un d’entre eux, Sergei Kemskiy, a été tué par balle lors de la fusillade mortelle de la place Maidan.

Sergei Kemskiy

Sergei Kemskiy