Le ministre de l’Enseignement supérieur a déclaré que la reconnaissance d’un droit de grève à l’université et au cégep “n’est pas le chemin à prendre.» Le sujet est revenu dans l’actualité après qu’un juge de la Cour des petites créances eut donné raison à un étudiant du département d’histoire de l’Université Laval qui exigeait plusieurs centaines de dollars de son association étudiante. L’étudiant voulait se faire rembourser les droits de scolarité qu’il a dû dépenser sans pouvoir assister à ses cours, bloqués par des militants. «C’est un litige entre deux parties. Il y a une décision du juge», s’est borné à déclarer le ministre de l’Enseignement supérieur.