La nuit du vendredi 10 octobre, à Athènes, un véhicule du Corps Diplomatique dans le quartier de Halandri, et un autre appartenant à l’entreprise de sécurité privée Spartakos dans le quartier de Nea Filadelfia, ont été incendiés en solidarité avec l’anarchiste révolutionnaire Antonis Stamboulos. Le 11 octobre, Antonis Stamboulos a mis fin à la grève de la faim et de la soif qu’il menait depuis le 6 octobre à 18h pour protester contre son transfert dans une prison loin d’Athènes. Il demeure cependant en prison préventive dans les prisons de Larisa, accusé de “terrorisme” et associé par les autorités au cas de Lutte Révolutionnaire.