Les développeurs de VeraCrypt (le descendant de TrueCrypt) viennent d’annoncer une nouvelle version de leur puissant logiciel de chiffrement, la version 1.24. La mise à jour précédente (1.23-hotfix-2) datait d’il y a précisément un an.

Au menu des nouveautés, pour tous les systèmes d’exploitation : la longueur maximum des mots de passe augmente à 128bits pour les volumes de chiffrement simples (non-système). La génération matérielle de nombres aléatoires Jitterentropy peut être utilisée à la place de RDRAND et le logiciel détectera mieux les fonctionnalités des processeurs pour optimiser la génération. Uniquement pour Windows : VeraCrypt prend désormais en charge le chiffrement des clés et mots de passe dans la mémoire vive (RAM), utilisant 10% des ressources sur les processeurs modernes, l’activation de cette fonctionnalité (désactivée par défaut) a pour effet secondaire de ne pas permettre l’hibernation de Windows; la mémoire utilisée par VeraCrypt est désormais inaccessible aux utilisateurs non-administrateurs (ce qui permet de bloquer certaines tentatives d’attaques); les clés de chiffrement sont désormais effacées de la mémoire vive lors d’un arrêt/redémarrage du système (ce qui permet de bloquer des tentatives d’attaques “cold-boot”); une option a été ajoutée pour effacer les clés de la mémoire-vive lorsqu’un appareil est connecté à l’ordinateur et que le volume chiffre tout le système; nouveau point d’entrée driver permettant à d’autres applications d’effacer les clés de la mémoire en cas d’urgence; la gestion des bootloaders MBR et UEFI est largement améliorée; le bootloader VeraCrypt a été largement amélioré; un bug très ennuyant à également été corrigé (la mise à jour Windows Update cassait le boot VeraCrypt sur certains systèmes). Pour MacOS et Linux, quelques bugs ont été corrigés.

Vous pouvez consulter la liste complète des changements (en anglais) ici, et télécharger VeraCrypt ici.

Veracrypt