Un militant de 35 ans, Gabriel Duchesneau, habitué des manifestations dans le centre-ville de Montréal poursuit le SPVM (Service de Police de la Ville de Montréal) pour des violences qui ont eu lieu suite à la manifestation du 1e Mai 2012. Il avait été battu par plusieurs policiers qui l’ont isolé et matraqué jusqu’à lui fracturer le crâne à trois reprises. Il souffre depuis de pertes de mémoire, de cauchemars à répétition et de douleurs à la tête. La poursuite vise le tabassage, mais également le fait que la police ait camouflé les faits, il n’y a pas eu d’enquêtes internes. La police a catégoriquement nié les faits tout en soulignant que si des violences ont eu lieu (ce qu’elle dit ne pas être le cas), elles répondaient au “niveau de contestation” du manifestant. La manifestation du 1er Mai 2012, appelée par la CLAC (Convergence des Luttes Anticapitalistes) avait été interdite par la police et avait donné lieu à des affrontements entre manifestants et policiers.

Gabriel Duchesneau

Gabriel Duchesneau