Contrairement à ce que de nombreuses presses avaient annoncées : Julian Assange n’a pas l’intention de se rendre aux autorités britanniques. S’il a annoncé qu’il quitterait bientôt l’ambassade d’Équateur, c’est à la condition d’un “sauf-conduit” (couloir diplomatique) qui lui permettrait de quitter le pays sans “poser le pied sur le sol britannique” et probablement de se rendre en Amérique Latine comme c’est aussi l’intention de Snowden. Le gouvernement britannique a refusé directement, annonçant que Julian Assange serait arrêté aussitôt qu’il sortira de l’ambassade pour être extradé en Suède puis aux États-Unis. Wikileaks a également démenti les rumeurs selon lesquelles Assange aurait développé une maladie cardiaque ou pulmonaire. La surveillance de l’ambassade a coûté depuis ces deux dernières années plus de €8.5 millions
Julian Assange s’était réfugié à l’intérieur de l’ambassade équatorienne en juin 2012 et avait reçu l’asile politique le 18 août de la même année.

Julian Assange lors de la conférence de presse

Julian Assange lors de la conférence de presse