Nouvelle arrestation hier jeudi, pour Stella Antoniou (30 ans), accusée d’implication dans l’organisation “Conspiration des cellules de feu” et mise en liberté provisoire conditionnelle en attendant son procès (qui doit se tenir le 2 mars 2015). Il lui est reproché d’avoir violé la condition de résider dans son logement. Comme elle a refusé de donner son échantillon ADN, sept policiers l’on brutalisée, lui arrachant des cheveux et la faisant suffoquer.

stella-antoniou.jpg