Deux manifestants qui avaient été arrêtés lors du blocage des bus contre la Loi Travail le 13 juin dernier, ils ont été convoqués ce 1er septembre au tribunal de Toulouse pour des “Dégradations incendiaires”, en l’occurrence le feu de palettes qui avait été allumé pour bloquer le dépôt de bus Tisséo. Une cinquantaine de militants de la CGT et de Solidaires se sont rassemblés devant le Tribunal pour protester contre la répression du mouvement syndical. L’accusation a réclamé la somme de 2.700€ aux deux manifestants en présentant des photos de dégradations qui sont présentes sur la chaussée depuis une vingtaine d’année.

Une palette vivant ses dernières heures au blocage Tisséo

Une palette vivant ses dernières heures au blocage Tisséo