Les autorités bahreïnies ont procédé à l’arrestation de militantes accusées de préparer “un référendum hostile au régime” le jour des élections législatives prévues samedi et boycottées par l’opposition. Au total, 13 femmes ont été arrêtées, dont deux ont été ensuite relâchées, alors que les 11 autres ont été placées en garde à vue pour une semaine après avoir été “accusées par le ministère de l’Intérieur de préparer un référendum hostile au régime, le jour du scrutin législatif”. Les opposants, réclament depuis février 2011 des réformes incluant une véritable monarchie constitutionnelle qui réduirait les pouvoirs de la famille régnante.