Depuis l’éclatement de l’épidémie de coronavirus, la Direction Générale du Contrôle du bien-être au travail a mis au point une stratégie afin de contrôler si les employeurs respectaient suffisamment les règles mises en place pour endiguer la propagation du virus comme le respect de la distanciation sociale ou le port du masque. Au cours de la période entre le 18 mars et le 28 août dernier, le service de Contrôle du bien-être au travail a réalisé 4700 contrôles dans les entreprises, dont plus d’un millier entre mars et avril, 2700 en mai et juin, et plus de 900 pendant les vacances d’été. Par ailleurs, 1630 contrôles ont été effectués à distance, c’est-à-dire par téléphone, sur base d’une check-list. La plupart de ces contrôles (1501) ont eu lieu en mars et avril, à savoir pendant le confinement. Des manquements aux règles sanitaires ont été constatés sur 3223 lieux de travail. La majorité des employeurs en défaut (3039) s’en sont sortis avec un “avertissement”.

Une majorités des employeurs contrôlés ne respectent pas les règles sanitaires

Une majorités des employeurs contrôlés ne respectent pas les règles sanitaires