La police fédérale a consacré 20.000 heures de travail en 2012 à remplacer des gardiens de prison en grève, soit 50% de plus que l’année précédente. A Andenne, le bourgmestre PS refuse d’envoyer ses policiers locaux et préconise de recourir à l’armée en cas de grève dans les prisons : “Il y a des commandos à Marche-les-Dames, ils feraient bien l’affaire, mieux que les policiers, ils sont habitués à des situations plus conflictuelles que le sont les braves policiers locaux qui n’ont rien à voir avec des rambos”.