Il existera, peut-être, une nouvelle option pour les élèves de 5e et de 6e secondaire. Ils pourraient choisir un cours d’armée, une sorte de préparation militaire et de sécurité. Le projet n’a pas encore été officiellement validé par les réseaux d’enseignement mais ils se disent intéressés. L’armée et la police, aussi, évidemment, puisque cela pourrait susciter des vocations et, donc, combler leur manque d’effectifs. Dès 2021, les élèves de 5e et 6e secondaire pourraient découvrir le métier en technique de qualification. Une première année de connaissances générale, une seconde plus active. La Fédération Wallonie-Bruxelles et la Flandre sont plutôt enthousiastes, une réunion est prévue fin août pour élaborer le projet.

Militaires belges en mission “anti-terroriste”