Le ministère de l’Intérieur veut imposer des exigences plus strictes et des règles de procédure particulières aux équipes spéciales d’intervention (Bijzonder Bijstandsteam – BBT) des corps de la police locale en Flandre, également appelées “bottinekes”. Ces équipes spéciales avaient été critiquées après la mort d’un homme dans une cellule du commissariat de Mortsel. La circulaire indique que les unités spéciales des corps de la police locale doivent satisfaire à des exigences en matière de qualité et de formation. Les unités spéciales de la police fédérale accompagneront ainsi les équipes locales pour la formation et le perfectionnement des BBT.

bbt.jpg