La multinationale de l’électronique militaire Safran, au travers de sa filiale pour l’électronique de sécurité, Morpho, s’est associé avec la Michigan State University (MSU) pour augmenter les fonctionnalités d’un logiciel de reconnaissance biométrique et de comparaison de tatouages développé par la MSU et transféré à Morpho par un accord de licence. Le projet utilise des caractéristiques (couleur, forme, texture) des tatouages pour faciliter l’identification automatique des individus en comparant un tatouage avec d’importantes banques d’images de tatouages stockées dans les bases de données de la police.

“Grâce à la fusion de la technologie développée par la MSU et de nos compétences en matière de comparaison, nous offrons aux forces de police un outil innovant de lutte contre la criminalité au niveau fédéral et local”, a déclaré le PDG de MorphoTrak, filiale américaine de Morpho. “Avec cette nouvelle collaboration, nous souhaitons donner une nouvelle dimension à la reconnaissance des tatouages, au-delà de l’identification des personnes, permettant ainsi aux forces de police d’utiliser cette technologie lors d’enquêtes complexes pour recueillir et analyser des informations jusque là inexploitées par les systèmes biométriques”.